Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Campement solidaire de Jamais Sans Toit mercredi 22 novembre à partir de 18 h devant la Préfecture PDF Imprimer Email
Divers
Mardi, 21 Novembre 2017 01:27


 
Lundi 20 novembre, mobilisation de Jamais Sans Toit pour la Journée des droits de l’enfant PDF Imprimer Email
Divers
Samedi, 18 Novembre 2017 23:23
"Lundi 20 novembre, comme chaque année, la France célébrera le 28ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, ratifiée en 1989. Pourtant, chaque jour les droits fondamentaux qu’elle promeut sont bafoués.

Un mois seulement après la journée du refus de la misère au cours de laquelle le Président de la République a promis le lancement d'une politique de lutte contre la pauvreté qui ciblera l'enfance et la jeunesse ; une semaine après la présentation du dispositif hivernal d’hébergement d’urgence par le nouveau préfet du Rhône M. Stéphane Bouillon, le collectif « Jamais sans toit » recense à ce jour 223 enfants sans hébergement dans la métropole Lyonnaise.

L’école reste un lieu éminent de protection. Ainsi, chaque année, des écoles, des collèges ont mis à l’abri des enfants et leur famille, parfois pendant des mois.
Ces occupations, en dépit des tentatives d’intimidation et des évacuations, ont généré un véritable élan de solidarité auprès des parents, enseignants, habitants du quartier et ont permis l'hébergement de plusieurs centaines de personnes en mettant les autorités compétentes face à leurs responsabilités.

Pour autant, l’hébergement de ces familles ne peut relever exclusivement de la générosité citoyenne...
Lire la suite...
 
Rassemblement samedi 18 novembre : UN TOIT, UNE ÉCOLE, DES PAPIERS, POUR TOUS LES JEUNES ! PDF Imprimer Email
Divers
Jeudi, 16 Novembre 2017 23:47
"20 novembre : journée internationale des droits de l’enfant
ÉGALITÉ DES DROITS, UN TOIT, UNE ÉCOLE, DES PAPIERS,
POUR TOUS LES JEUNES !

Cette journée internationale existe depuis 25 ans, depuis le 20 novembre 1989, lorsque 20 pays, dont la France ont signé la CIDE (Convention Internationale des Droits de l’enfant).

En vertu de cette convention, et du bon sens, aucun mineur ne devrait dormir à la rue, souffrir de manque de soins ou de manque d’éducation. La Protection de l’Enfance, service des Départements ou des Métropoles, a la responsabilité de mettre en œuvre les mesures nécessaires pour qu’il en soit ainsi. Au-delà de 18 ans, les jeunes majeurs sans moyens doivent aussi être aidés en vertu du Code de l’action sociale et des familles.

À Lyon, des enfants et des jeunes sont privés de tout droit
- Au moins 120 jeunes sans famille, d’après les chiffres de la Protection de l’Enfance elle-même, se sont vus récemment refuser toute prise en charge ou sont en attente dehors.
- Des dizaines d’enfants scolarisés dans les écoles élémentaires dorment dehors avec leurs parents, demandeurs d’asile déjà refusés ou en cours de procédure.
- Des dizaines de jeunes étrangers, déjà pris en charge par la Protection de l’Enfance, ont été et continuent d’être poursuivis par le Parquet, à coup de convocations à la PAF (Police de l’Air et des Frontières), comparutions devant le tribunal correctionnel, d’OQTF (Obligations de Quitter le Territoire) sans délai. Le Parquet et la Métropole usent de nombreux artifices pour les accuser de mentir sur leur âge, et de profiter à tort selon eux d’un toit et d’un éducateur…
- Ceux et celles qui finissent par être pris en charge le sont trop souvent dans des conditions indignes, hébergés dans des hôtels miteux, sans qu’on leur fournisse les produits d’hygiène, les soins, le matériel scolaire nécessaires ; beaucoup sont même privés de scolarisation.
-  À 18 ans, les jeunes majeurs étrangers essuient la plupart du temps des refus de régularisation et des OQTF de la part de la Préfecture. Leur arrivée dans le monde du travail s’en trouve retardée, et ils se retrouvent rapidement dans la grande précarité. Les aides de la Métropole dits contrats jeunes majeurs disparaissent, quand elles ont été données, si la régularisation tarde.

Enfants et jeunes étrangers soumis à un régime spécial de contrôle de l'âge...

Lire la suite...
 
A Lyon, une journée d'information relance le CV69 PDF Imprimer Email
Anti fascisme
Mercredi, 15 Novembre 2017 09:29

Le Collectif 69 de Vigilance contre l'extrême droite (cadre unitaire composé d'associations, de syndicats et de partis politiques qui veillent, informent et agissent contre les extrêmes-droites dans la région lyonnaise) était en sommeil depuis la manifestation du 29 novembre 2014 contre la tenue du congrès du Front National à Lyon. Cette manifestation avait subi des assauts répétés et particulièrement violents des forces de l'ordre, empêchant les manifestant.e.s d'aller au terme du parcours où les prises de parole étaient prévues : un échec politique qui avait affecté nombre de militant.e.s, impuissant.e.s à mener des actions d'ampleur contre l'extrême droite depuis ce jour.
Trois ans plus tard, le 11 novembre dernier, le CV69, débarrassé du PS et de ses satellites, avec une participation active des militant.e.s du NPA et en partenariat avec le Comité de Solidarité avec le Peuple Grec, la Coordination des Groupes Anarchistes, ACRIMED et les Amis du Monde Diplomatique, a réussi une journée entière d'information publique, intitulée « Organisons-nous contre l'extrême droite », sur la montée des extrêmes-droites en Europe.

Plus de 150 personnes sont venues écouter une présentation des activités internationales des groupes fascistes lyonnais, Yorgos Mitralias venu de Grèce pour faire un état des lieux des extrêmes-droites européennes, ont participé à des ateliers sur la propagation des idées d'extrême droite à la fois à travers les médias et par le biais de l'Education Nationale, sur les ripostes syndicales et sur les luttes féministes à travers l'Europe, avant de visionner le film Fascim Inc. en présence d'Aris Chatzistefanou également venu de Grèce pour débattre de l'actualité des liens entre capital et fascisme.

Cette réussite est de bonne augure pour la suite. Dans une ville comme Lyon, où les groupes fascistes prolifèrent et ont pignon sur rue, une structure telle que le CV69 est indispensable pour construire les ripostes à la fois aux idées nationalistes, xénophobes, racistes, anti-féministes, homophobes, et aux pratiques fascistes ultra violentes. On est désormais en droit d'espérer la possibilité d'une nouvelle initiative de rue contre l'extrême droite à Lyon.
Au vu du contexte actuel, où le danger fasciste ne cesse de gagner du terrain, les militant.e.s du NPA se doivent de prendre à bras le corps et avec détermination la question spécifique de l'antifascisme, en l'insérant systématiquement dans le champ du mouvement social.

 
Non contente de ne pas prendre en charge les adolescentEs étrangers qui dorment dans la rue, PDF Imprimer Email
Divers
Dimanche, 12 Novembre 2017 10:24

la Métropole les fait chasser par la police

6 novembre 2017 : la Métropole adopte à l’unanimité (donc EELV, GRAM, PCF, PG,... compris !)
le"Projet métropolitain des solidarités 2017-2022". Sans parler du reste, les mineurEs étrangers sont laissés à la rue, dans l’attente d’une externalisation des services de l’Aide Sociale à l’Enfance pour janvier 2018 !
10 novembre 2017 : la police évacue la plate forme désaffectée de la gare de la Part Dieu, où vivaient des dizaines d’adolescents étrangers, sans leur donner aucune solution, ni d’hébergement, ni de prise en charge !!

 

 

Lettre ouverte aux élu-e-s de la Métropole de Lyon, distribuée par RESF devant le Conseil le 6 novembre :

« Madame, Monsieur,
Le Conseil de la Métropole de Lyon va délibérer ce lundi 6 novembre des "solidarités à l’égard de
populations fragilisées" qu’il est de son rôle d’assumer.
La "solidarité" à l’égard de celles et ceux qu’on appelle les MIE ou MNA, mineur(e)s isolé(e)s
étranger(e)s ou mineur(e)s non accompagné(e)s est de la compétence de la métropole et il est prévu, par la législation actuelle, qu’elle s’exerce au travers du dispositif de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE), laquelle a pour mission de « mener en urgence des actions de protection en faveur des mineurs [en danger] ».

Or, la dégradation des conditions dans lesquelles s'applique la protection de l'enfance à l'égard de ces jeunes n’a fait que s’amplifier...

Lire la suite...
 
Grève et manif contre la loi travail XXL jeudi 16 novembre à 11h30 de la Part Dieu à Bellecour PDF Imprimer Email
Entreprises
Mardi, 07 Novembre 2017 18:39

à 11 h 30 de la place Béraudier (devant la Gare de la Part Dieu) à la place Bellecour
à l’appel de CGT, FO, Solidaires Unef, Fidl et Unel
La date retenue pour la prochaine journée de mobilisation est le 16 novembre, avant-veille du début du débat au Parlement pour que les ordonnances aient force de loi. Le gouvernement, sûr de sa majorité parlementaire, considère comme actées les ordonnances et souhaite passer à la prochaine contre-réforme.

Attaques tous azimuts

Assurance chômage et formation professionnelle sont les principaux dossiers en vue. Mais les attaques du gouvernement du président-banquier ne s’arrêtent pas là. Après la suppression des emplois aidés, la baisse des APL, la suppression de l’ISF, les chômeurEs sont dans le collimateur, avec des projets de même teneur sur les retraites, la sécurité sociale, la fonction publique, notamment l’hôpital et les universités. Sans oublier la pérennisation de l’état d’urgence avec la loi « antiterroriste ».
Au vu d’une telle liste, il reste à comprendre pourquoi les mobilisations ne sont pas à la hauteur, et débattre des moyens permettant de construire un rempart face à cette politique.
Selon les sondages Macron-président ne fait pas plus recette que ses prédécesseurs. Une majorité de la population considère que sa politique sert d’abord les riches, les nantis. Cette même majorité pense que les mesures prises ne feront en rien reculer le chômage, l’argument massue des gouvernements depuis des décennies.

Attentisme

L’attentisme repose d’abord sur le bilan des mobilisations des dernières années. Les demi-succès de 1995 ou du CPE sont maintenant bien loin. Ce qui est dans les têtes, se sont les mobilisations sur la sécu, les retraites, la loi travail version Hollande… qui n’ont pas fait reculer les gouvernements. De même, les grandes luttes contre les fermetures de sites (Continental, PSA, Goodyear) se sont soldées par des échecs. Sans oublier les fermetures de dizaines d’entreprises dans les régions : pas une grande ou moyenne ville, pas un département qui ne soit touché par la fermeture de ce qui était souvent la plus importante, voire la seule entreprise du coin. Des centaines de suppressions de postes qui sont multipliées par trois ou quatre avec les emplois « indirects ». Un accroissement de la misère, de la détresse sociale qui détruit un tissu social mais aussi militant, en produisant plus de résignation et de prise de distance militante syndicale ou politique que de colère.
La stratégie des directions syndicales est aussi en cause...

Lire la suite...
 
ENSEMBLE POUR LA PALESTINE ! Samedi 4 novembre à 18h30 Salle Irène Joliot-Curie - Vénissieux PDF Imprimer Email
Internationalisme
Vendredi, 03 Novembre 2017 08:44
Organisé par Collectif 69 de soutien au peuple palestinien
Soirée solidaire : Témoignages-stands-librairie-exposition-musique-plats palestiniens-pâtisseries-glaces...
Avec :
Rania MADI, (avocate et juriste palestinienne Badil- alternative refugee centre),
Gilles Devers (avocat barreau de Lyon),
Khaled Shouli (association "one justice"),
Talawine (orchestre oud/percussions)
P.A.F : 7€ (comprenant le billet d’entrée + assiette palestinienne)

Organisé par Collectif 69 de soutien au peuple palestinien
Soirée solidaire : Témoignages-stands-librairie-exposition-musique-plats palestiniens-pâtisseries-glaces...
Avec :
Rania MADI, (avocate et juriste palestinienne Badil- alternative refugee centre),
Gilles Devers (avocat barreau de Lyon),
Khaled Shouli (association "one justice"),
Talawine (orchestre oud/percussions)
P.A.F : 7€ (comprenant le billet d’entrée + assiette palestinienne) Billets en vente : ici sur Billetweb auprès des organisateurs

"Les années en 7 marquent d’une pierre noire le destin du peuple palestinien...

Lire la suite...
 
Journée d'info « ORGANISONS-NOUS CONTRE L'EXTRÊME-DROITE » SAMEDI 11 NOVEMBRE de 10 à 21 h PDF Imprimer Email
Anti fascisme
Jeudi, 02 Novembre 2017 07:18

Organisateurs : Collectif 69 de vigilance contre l'extrême droite (Agir pour l’Egalité, ATTAC, Homosexualités et Socialisme, LDH 69, Planning Familial 69, Ras l’Front, Réseau des 12 MJC de Lyon,  CNT-Educ 69, FSU 69, UNEF Lyon, Collectif Villeurbannais pour un Rassemblement Antilibéral, EELV 69, Ensemble !, Nouveau Parti Anticapitaliste, PCF, PG 69, …)
et Comité de Soutien au Peuple Grec, CGA et Les Amis du Monde Diplomatoqie :
Afin d'informer sur la montée des extrêmes-droites en Europe, et particulièrement en France, nous organisons une journée d'information publique lors de laquelle des journalistes, universitaires et militant.e.s viendront débattre avec vous.
" Le cas spécifique de Lyon, la propagation des idées, les stratégies d’implantation et les ripostes à construire seront abordés.
lieu : Espace Jean Couty, 1 rue de la pépinière royale ou 56, rue M. Berthet,  69009 Lyon, à côté de la station de métro Gorge de Loup
Entrée libre

Programme complet sur http://collectifvigilance69.over-blog.com/
10h – 12h30 : Conférences et débats (en séance plénière)
Etat des lieux des extrêmes-droites en Europe, par Yorgos Mitralias
Yorgos Mitralias est un journaliste grec, membre du CADTM, co-fondateur de « la commission pour la vérité sur la dette grecque » et militant antifasciste. Ces nombreux articles prennent la mesure de la montée des extrêmes-droites à l'échelle européenne.
Lyon : une place centrale de l'extrême droite en Europe, par le Collectif 69 de Vigilance contre l'extrême droite et la Coordination des Groupes Anarchistes
Le Collectif 69 de Vigilance contre l'extrême droite est un regroupement unitaire d’associations, syndicats et organisations politiques, qui veillent, informent et agissent contre les extrêmes-droites dans la région lyonnaise.
La CGA est actrice de la lutte antifasciste sur Lyon depuis de nombreuses années, que ce soit de manière spécifiquement libertaire ou dans des cadres unitaires comme pour cette journée du 11 novembre.

12h30 – 13h30 : Repas Des sandwichs et boissons seront vendus sur place.
13h30 – 15h30 : Ateliers-débats (se tiennent simultanément)
Atelier 1 : Propagation des idées d'extrême droite, avec Pascal Chasson d'Acrimed qui abordera la question via les médias et des membres du collectif Question de Classe(s) qui l'aborderont via l'éducation.

Lire la suite...
 
Mobilisation en défense du droit à l’autodétermination de la Catalogne lundi 30 octobre à 18h30 PDF Imprimer Email
Internationalisme
Dimanche, 29 Octobre 2017 11:01
place de la Comédie à Lyon 1er (métro Hôtel de Ville)

Appel de l’ANC France (Assemblée Nationale Catalane) :
« Appel à la mobilisation en défense du droit à l’autodétermination de la Catalogne
Ce vendredi le Parlement Catalan, a approuvé sa déclaration d’indépendance. Cette résolution repose sur les résultats issus des élections du 27 Septembre 2015, où il y a eu une majorité pour groupes pro-indépendantistes. Ces partis ont eu un support du 48% des votes. Par contre, ces qui défendaient l’appartenance à l’Espagne, ont eu le support du 39% des votes. La différence est repartie entre des groupes qui ne se sont prononcé et où il y des pro-indépendantistes, mais aussi des pro-unitaire, entre des votes en blanc, ou encore sans position politique tel que les animalises ou le parti PIRATE, avec autour 1% des votes.
Avec la plus grande volonté démocratique, le parlement catalan (déjà avec un mandat pour l’indépendance), a demandé au parlement espagnol la réalisation d’un référendum accordé. C’était la 18ème fois que le parlement catalan demandait un accord à cette fin à Madrid. Cette possibilité a été niée encore une fois et le gouvernement catalan a décidé de réaliser lui-même ce référendum afin que tous les citoyens puissent s’exprimer.

Il a eu lieu le 1ère Octobre, sous la violente répression de la Police espagnole, avec plus de mil blessés d’après de département de santé. Même dans ces conditions et avec beaucoup de bureaux de vote qui ont été fermés par la police et l’appel au boycott, plus du 43% de la population c’est exprimée avec un 90% pour l’indépendance de la Catalogne.
Encore une fois, le gouvernement catalan a appelé au dialogue avec le gouvernement espagnol, qui a continué à nier un problème politique et à essayer de le résoudre par la répression.
D’abord avec la mise en prison des dirigeants des organisations pro-indépendance.
Donc, ils sont des prisonniers politiques ! Et par la suite, avec une application de l’article 155 de la constitution espagnole totalement détourné. Ils l’appliquent dans un sens qui avait été rejeté explicitement lors de la rédaction de cette constitution !

Enfin, le gouvernement espagnol prétend rependre les pouvoirs de l’autonomie catalane et cesser tout le gouvernement catalan et des hauts responsables a volonté, ainsi que la dissolution du parlement catalan.
Face à cette agression, le gouvernement catalan a été poussé...

Lire la suite...
 
Rassemblement contre l’expulsion des migrantEs du Dauphiné lundi 30 octobre à 9h30 PDF Imprimer Email
Divers
Samedi, 28 Octobre 2017 19:03

devant le Tribunal Admiinistratif, 184, rue Duguesclin, Lyon 3ème, métro Guichard

communiqué du Collectif Agir Migrants de Lyon 3ème :
A LA VEILLE DE LA TREVE HIVERNALE, LA METROPOLE DE LYON DEMANDE L'EXPULSION DE DIZAINES DE FAMILLES DE MIGRANTS
Juste à l'entrée dans l'hiver, la Métropole veut mettre en danger des dizaines de familles de migrant.e.s en faisant une requête en référé devant le Tribunal administratif pour demander l'évacuation du camp de tentes situé sur l'Esplanade Nelson Mandela à Lyon 3ème et cela sans proposer de solution.
NON !  NOUS NE POUVONS PAS RENDRE INVISIBLES DES FEMMES, DES ENFANTS, DES HOMMES DEMANDEUR.S.E.S D'ASILE. ILS ONT DES DROITS ET UNE DIGNITE.
Nous appelons à un rassemblement lundi 30 octobre 2017 à 9H30 devant le Tribunal Administratif avant l'audience pour dénoncer le renforcement continu des conditions de précarité des migrants par les autorités (Etat, Métropole, Ville) dans la pure négation des droits les plus élémentaires.
Ils sont plus de 160 migrant.e.s venus surtout des Balkans. Nous sommes 140 citoyen.e.s réunis en collectif pour les soutenir et dénoncer la situation de grande misère.

Ces personnes ont faim, ont soif, ont un accès très insuffisant aux sanitaires et points d'eau, n'ont pas de toit... c'est la grande misère en bas de chez nous !
En tant que citoyen-nes nous avons honte de voir le pays des droits de l'Homme traiter des familles avec si peu d'humanité.
Nous multiplions les actions et les rencontres, notamment avec la Métropole et la Ville de Lyon, mais rien ne change pour le quotidien de ces enfants, de ces femmes et de ces hommes qui ne fuient par leur pays pour le plaisir.
SOYONS NOMBREU.S.E.S POUR DENONCER LES MANQUEMENTS DES INSTITUTIONS.
Au nom de la Convention de Genève, au nom des Droits de l'Homme et du Citoyen, au nom de notre Démocratie, nous demandons une politique d'accueil digne de ce nom.
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.     http://agirmigrantslyon.over-blog.com/ »

 
Conférence vendredi 20 octobre sur Discriminations et atteintes aux libertés fondamentales PDF Imprimer Email
Divers
Jeudi, 19 Octobre 2017 22:15

Le Collectif du 21 octobre et la Maison des Passages organisent une soirée-débat vendredi 20 octobre 2017 à 18h 30
A la Maison des Passages 44 rue St Georges Lyon 5ème (métro Vieux Lyon) :
"Discriminations et atteintes aux libertés fondamentales dans les derniers textes législatifs
avec la présentation de François Régis Lacroix, du Syndicat de la Magistrature et militant de la LDH  69
Au nom de la lutte anti-terroriste, des  renforcements législatifs sont votés, mais ils percutent les mouvements sociaux et leurs actions de rue. Nous invitons collectifs, syndicats, partis, citoyens à venir débattre sur ce sujet.
Le collectif du 21oct2010 fera le point sur son action en son 7ème anniversaire  Ce début d'année 2017 l'instruction de la plainte du collectif  a donné lieu à une ordonnance de non-lieu et  l'avocat Bertrand Sayn expliquera l'appel de l'ordonnance de non-lieu engagé."

 
Appel de Jamais Sans Toit à des actions solidaires dans les écoles du 16 au 20 octobre PDF Imprimer Email
Divers
Mardi, 17 Octobre 2017 10:42
 
Malgré les tergiversations syndicales, amplifions la mobilisation : grève et manif jeudi 19 octobre PDF Imprimer Email
Entreprises
Dimanche, 15 Octobre 2017 17:09

À 10 h 30, de la place J. Macé aux Cordeliers
La journée de mobilisation de la fonction publique du 10 octobre s’est inscrite dans le cadre des manifestations contre les ordonnances et l’offensive tous azimuts du gouvernement. Plus d’une dizaine de milliers de manifestantEs à Lyon, 80 cortèges dans les principales villes du pays regroupant eux aussi, au total, plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Tergiversations syndicales

Il faut dire qu’au lendemain de la réunion unitaire du 9 octobre (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC, Solidaires, UNSA, FSU et des organisations de jeunesse) ne débouchant sur aucun rendez-vous commun, l’ambiance n’était pas vraiment à l’optimisme.
En effet, même si l’on n’est pas inconditionnel de l’unité des directions syndicales, l’annonce de l’impossibilité pour celles-ci de trouver une « vision commune » pour la mobilisation contre les ordonnances Macron est un peu désespérante. Et, surtout, risque de renforcer les hésitations, voire le découragement de nombre de salariéEs pour les prochaines échéances de mobilisation.

Une pression qui s’exprime

Pourtant, depuis quelque temps, la pression issue des militantEs et structures de base sur les directions avait pris de l’ampleur. Lors du Comité confédéral national de Force ouvrière, Mailly, mis en minorité, avait dû concéder un changement de stratégie face à l’offensive gouvernementale. Non sans avoir défendu pied à pied sa position en répétant que les ordonnances Macron « ne sont pas la casse du Code du Travail » et qu’« on a obtenu plus en trois mois de discussions qu’en douze journées d’action l’an dernier ». Il avait dû accepter de participer aux réunions unitaires et d’envisager une action unitaire avant novembre. Du côté de la CFDT, Berger avait également subi la colère de sa base lors de la rencontre organisée pour « fêter » la première place de la CFDT dans le privé. Plusieurs dizaines de militantEs ont exprimé clairement leur mécontentement et demandé à Berger de rejoindre lui aussi la mobilisation contre les ordonnances.

Mobiliser, mobiliser, mobiliser

Alors que le gouvernement a repoussé la rencontre prévue avec les syndicats le 10 octobre, pour “refuser la pression”, les positionnements, en particulier des directions de FO et de la CFDT, risquent d’empêcher que le mécontentement grandissant d’une majorité de la population face aux attaques redoublées du gouvernement ne se transforme en mobilisation à la hauteur de ces attaques. Au moment où le patronat est rassemblé derrière le gouvernement, il est plus que jamais impératif de construire...

Lire la suite...
 
SOIRÉE DE SOUTIEN AU PEUPLE KURDE samedi 14 octobre de 17h à 24h PDF Imprimer Email
Internationalisme
Samedi, 14 Octobre 2017 09:54
De l’Autre CôTé du Pont 25 cours Gambetta 69003 – Lyon (métro Saxe Gambetta)

. Présentation des associations
. Récit de voyage au Kurdistan turc
. Le féminisme au Rojava
. La lutte des militants Lgbti au Kurdistan de Turquie
bouffe et concert
organisé par Amitiés Kurdes de Lyon et l'association Mésopotamie

lu dans l’Anticapitaliste, sur le Kurdistan d’Irak :

Massif parmi les Kurdes, le « oui » est resté minoritaire parmi les autres peuples, les Turkmènes et les Arabes. Ce sera le premier défi à relever pour Barzani. Choisira-t-il la manière forte pour imposer la tutelle de son nouvel État indépendant sur les populations non kurdes ou entrera-t-il en pourparlers pour accorder aux Yézidis de Shengal, aux Turkmènes et Arabes de Kirkouk leur droit à se gouverner eux-mêmes, comme ils le réclament ?

Signaux négatifs à l’égard des minorités

Son parti, le PDK (Parti démocratique du Kurdistan), a déjà envoyé des signaux négatifs aux premiers au printemps dernier quand il a massé ses peshmergas aux abords du territoire yézidi après avoir fait arrêter des représentants du Conseil d’autonomie yézidi l’année précédente. À Kirkouk, ce sont 5 000 peshmergas de l’UPK (Union patriotique du Kurdistan) de Talabani qui se sont déployés sur place quelques jours avant le référendum pour, officiellement, prévenir toute confrontation entre Kurdes, Turkmènes et Arabes. Une fois le vote pour l’indépendance acquis, Talabani va-t-il leur ordonner de retourner sur leurs bases de Suleymanieh ? C’est ce que propose Gorran (« Changement »), deuxième parti kurde du Kurdistan d’Irak, fidèle à sa stratégie de confédéralisme démocratique, prônée par le PKK de Turquie et le PYD de Syrie, qui ne veulent pas d’un État-nation féodal et patriarcal kurde qui reproduirait sur les territoires qu’il contrôle l’oppression contre les minorités et les femmes à l’instar des quatre États-nations régionaux de Turquie, Irak, Iran et Syrie.

Un pouvoir kurde kleptocrate...

Lire la suite...
 
Samedi 14 octobre : Jour de rage syrien et rassemblement à Lyon place des Terreaux à 18 h PDF Imprimer Email
Internationalisme
Samedi, 14 Octobre 2017 09:31

comme ailleurs dans le monde
L’appel du Comité d’Information pour une SYrie Libre et Démocratique :
« Des militants révolutionnaires syriens vous invitent : à manifester dans les capitales et les centres de décision autour du monde, à un jour de rage pour exprimer notre mécontentement de la situation en Syrie où règnent la destruction des villes, la séparation des terres et le déplacement forcé des populations, provoqués par l’agrippement au pouvoir de la bande criminelle d’Assad, et par le soutien criminel du régime mafieux russe et des milices terroristes du Hezbollah libanais, de la brigade Badr irakienne, et des autres milices iraniennes.
Ils vous invitent à condamner les massacres et la destruction des villes et villages, atteints par le bombardement aérien russe et les crimes des milices sectaires (irakiennes, libanaises, iraniennes, et afghanes).
Ils demandent à la communauté internationale de respecter ses obligations morales et humaines face au génocide que le peuple syrien affronte, et de dévoiler le sort des détenus dans les prisons d’Assad.
Ils adressent leur message au monde entier, pour expliquer que la paix en Syrie ne peut être réalisée qu’en faisant chuter le régime criminel d’Assad.
Ils appellent les Syriens à unir les forces révolutionnaires, et à rappeler que l’objectif principal de la révolution est de faire chuter le régime sectaire de Bachar Al-Assad et les symboles de sa dictature, pour installer la démocratie et les libertés. L’abandon de cet objectif est une trahison de la révolution. Au contraire, celui qui s’attache à ces revendications aura le soutien populaire et révolutionnaire.
Ils expriment leur rejet des plateformes façonnées par certains pays pour leurs propres intérêts, excluant l’intérêt de la révolution et du peuple syrien comme celle de Moscou et du Caire.
La révolution continue »

 
Israéliens/Palestiniens, une rencontre improbable ? Soirée débat le jeudi 12 octobre PDF Imprimer Email
Internationalisme
Mardi, 10 Octobre 2017 21:50
Communiqué du Mouvement pour une Alternative Non violente :

« Dans le cadre d’un projet de soutien à des associations israéliennes pour la Paix, le MAN Lyon et RAJA TIKVA vous invitent à une soirée débat avec des représentants Israéliens et Palestiniens des associations De-Colonizer, Two states One Homeland et Windows-channel for communication.
Cette soirée sera l’occasion pour eux de présenter différentes initiatives et différents projets mis en œuvre sur place pour aller vers une Paix juste et durable.
Le but de cette initiative est le renforcement des sociétés civiles pour la Paix en Israël. Ce projet intervient après le partenariat "Non-violence et maintien de l’agriculture en Palestine" où nous avions soutenu deux associations palestiniennes.
Les intervenants de cette soirée seront :

De Colonizer : Eitan Bronstein et Eleonore MERZA,
Windows - channel for communication : Rutie ATSMON et Rafat HATAB (israélien arabe),
Two States One Homelande : Netanel BOLLAG et Nasri BARGHOUTI (palestinien).
La soirée se déroulera à la Maison des Passages, 44 rue St Georges Lyon 5è, jeudi 12 octobre 2017 à 20h (métro Vieux Lyon)

Présentation des associations :...

Lire la suite...
 
Manifestation mercredi 11 octobre pour la protection des jeunes étrangers à la rue PDF Imprimer Email
Divers
Vendredi, 06 Octobre 2017 09:29
à l’appel du Collectif Jeunes du Réseau Education Sans Frontières, avec le soutien des syndicats enseignants FSU, SNES-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SUD éducation, CGT éduc'action et le Collectif 69 de soutien aux réfugiés et migrants (ATTAC-Rhône, CGT Vinatier, CGT-Éduc'Action Rhône, Union Départementale CGT, Union Départementale CNT, Collectif des EtudiantEs EtrangerEs, Collectif 69 Palestine, Comité d’Information pour une Syrie Libre et Démocratique, Coordination Urgence Migrants, Émancipation-69, FSU 69, LDH Rhône, MRAP LYON 1-4, MRAP LYON 3-7-8, RESF-69, Solidaires 69, Solidaires EtudiantEs, UJFP Lyon, Alternative Libertaire, Coordination des Groupes Anarchistes-Lyon, EELV 69, ENSEMBLE!, L’insurgé, Lutte Ouvrière, MJCF Rhône, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti de Gauche69, PCF, UPC) :

80 Mineurs isolés étrangers à la rue, OQTF pour les jeunes majeurs :

POUR LA PROTECTION, la SCOLARISATION, la RÉGULARISATION DE TOUS et TOUTES !

Fuyant la guerre, les violences subies dans leurs pays et sur le parcours migratoires, des centaines de jeunes étrangers sont laissés à l’abandon, exclus de la protection, et de la scolarisation qui leur sont dues.
À Lyon, à cette rentrée, ce sont 80 jeunes, mineurs, qui dorment dehors, privés d'école.
Nombre de jeunes étrangers font leur rentrée la peur au ventre, car le préfet traque aussi ceux qui, à 18 ans, font leur demande de titre de séjour : des lycéens et jeunes en formation ont reçu de la préfecture une obligation de quitter le territoire (OQTF) ; d'autres, en attente d'une décision, craignent de voir leur situation basculer du jour au lendemain, de se retrouver aussi à la rue et pourchassés.

Macron durcit encore la politique de chasse aux exilés.
Les départements (la Métropole à Lyon) se partagent avec la police, les parquets et les tribunaux le soin de faire le "tri" entre les jeunes qui seront reconnus mineurs et les autres, déclarés majeurs après un entretien suspicieux, un document jugé douteux ou les conclusions aléatoires d’une expertise osseuse.

Pour les "heureux" élus, trop souvent ne s’ensuit qu’un service minimum d’encadrement sans que les bilans obligatoires ne soient réalisés sur leur situation, leurs besoins en santé, en éducation.
Cette politique conduit à de véritables maltraitances :...

Lire la suite...
 
Manif mardi 10 octobre à 10 h 30 : public et privé en grève pour faire reculer Macron PDF Imprimer Email
Service public
Mercredi, 04 Octobre 2017 07:33

Si on pouvait encore en avoir, il n’y a plus de doute possible sur ce gouvernement. Pendant cinq ans il favorisera les seuls riches et le patronat. On l’a vu avec les ordonnances, qui cassent le droit du travail pour mettre les salariés à la merci du chantage patronal.
Son projet de loi de finances en est une nouvelle preuve. Au programme : plus de 18 milliards de cadeaux fiscaux pour les entreprises et les plus riches avec la réforme de l’Impôt Sur la Fortune. Pour financer tous ces cadeaux, le gouvernement fait les poches des plus défavorisés en rabotant les APL, des retraitéEs en augmentant la CSG de 1,7% et des fonctionnaires en gelant leur point d’indice, en rétablissant la journée de carence mais aussi en baissant de 15 milliards d’euros les dépenses publiques, ce qui concrètement veut dire moins d’argent pour les besoins sociaux du plus grand nombre.

Le 10 octobre : faire converger

Le 10 octobre prochain, à l’appel des 9 organisations de la fonction publique, les fonctionnaires seront en grève mais d’ores et déjà cette journée sera plus large.  En effet, les salariéEs de Pôle Emploi, de la Ratp, les cheminotEs, les routiers appellent à rejoindre cette journée de grève pour en faire la prochaine journée interprofessionnelle contre la politique du gouvernement.
C’est aussi le cas pour certaines fédérations de la CGT comme celle des industries chimiques ou comme certaines Union départementales comme les Bouches-du-Rhône. En effet, en affaiblissant les services publics, en cassant le statut de la fonction publique et en détruisant le code du travail, la logique du gouvernement est la même. C’est celle des suppressions d’emplois, de la précarisation généralisée, de la baisse des salaires pour toutes et tous.

Faire reculer les cyniques

Face aux résistances et aux mobilisations, Macron et ses portes-flingues choisissent l’arrogance et le mépris en nous traitant de « fainéants » et de « cyniques ». Mais  aussi en rappelant à tue-tête qu’ils ont été élus pour appliquer ce programme, en oubliant qu’il n’y a eu jamais aussi peu d’électeurs pour une présidentielle. Ce gouvernement est incroyablement impopulaire, il a chuté vertigineusement dans les enquêtes d’opinion. Et à chaque fois que Macron, un de ses ministres ou députés ouvrent la bouche, ils provoquent la colère d’une nouvelle partie de la population.
Mais le rejet populaire de ce gouvernement ne produit pas automatiquement un mouvement social puissant qui le fera reculer. Il est indispensable d’ancrer la mobilisation, la grève et, de faire converger les luttes de façon globale et unitaire. Certains en ont pris conscience pour le 10 octobre, d’autres sont à convaincre. C’est notre défi de ces prochaines semaines pour mettre un coup d’arrêt à ce gouvernement.
La mobilisation en Catalogne le montre : ...

Lire la suite...
 
Rassemblement contre la répression en Catalogne mardi 3 octobre à 19 h PDF Imprimer Email
Internationalisme
Lundi, 02 Octobre 2017 09:15
aux Terreaux,
à l’appel de l’Assemblée Nationale Catalane France :

« Concentration citoyenne le mardi 3 octobre à 19h, Place des Terreaux, Lyon.
Stop poursuites, Stop arrestations, Stop persécution, Stop répression ! Pour la démocratie, la liberté d’expression et la liberté de presse ! En soutien à nos élus et nos institutions élues démocratiquement et poursuivies par l'Etat espagnol pour empêcher de laisser les catalans voter en referendum. Venez nombreux ! »

Le NPA dénonce la répression des autorités de Madrid et appelle à la solidarité avec le peuple de Catalogne !

Des bureaux de vote forcés et envahis par la police, des bulletins de vote et des urnes saisis, des hommes et des femmes faisant la queue pour voter chargés et matraqués, des centaines de blesséEs… Les images venues de Catalogne sont sans ambigüité : ce dimanche 1er octobre est un jour noir pour la démocratie dans l’État espagnol.

Mais, dans le même temps, la formidable mobilisation de la population de Catalogne, qui a refusé de baisser la tête, en s’organisant coûte que coûte pour maintenir le référendum, en prenant la rue pour défendre ses droits démocratiques, en occupant les écoles qui devaient servir de bureaux de vote, etc., est exemplaire et source d’espoir.

Plusieurs membres du NPA, parmi lesquels son porte-parole Olivier Besancenot, se sont rendus en Catalogne ce week-end, durant lequel ils ont rencontré des militantEs locaux, assisté (et parfois subi) la répression policière, et été témoins de la mobilisation de la population pour défendre et exprimer ses droits.

Le NPA condamne fermement la répression policière et le silence complice des autorités françaises, réaffirme son soutien aux droits démocratiques du peuple de Catalogne, et participera aux initiatives allant en ce sens, à commencer par les rassemblements de protestation qui seront organisés dès lundi devant les représentations diplomatiques de l’État espagnol dans les capitales européennes.

 
Conférence mardi 3 octobre sur le projet de société derrière la Loi travail 2 PDF Imprimer Email
Entreprises
Dimanche, 01 Octobre 2017 12:52

mardi 3 octobre de 19h. à 22h, à la Bourse du Travail, place Guichard, métro A - station Guichard (entrée libre)
« Seront présents :
- Thomas Coutrot, Attac France / Les Economistes Atterrés , économiste spécialiste des questions du travail, de l’emploi et de la démocratie.
- Catherine Chauvin / Les Amis du Monde Diplomatique
- Des représentantEs des syndicats FSU et SUD/Solidaires

Quand Emmanuel Macron dit vouloir « libérer le travail » par ses ordonnances, il a en tête le modèle de la liquidité financière. Il veut rendre le travail négociable à vue, achetable et jetable d’un clic de souris comme un titre financier. Les plates-formes de micro-jobs, baptisées grotesquement « économie collaborative » par les apôtres du numérique, figurent ce rêve devenu réalité.

On vaut mieux que ça :
En nous révoltant contre les réformes du travail jetable, nous luttons contre la précarisation et nous posons en même temps la question de la perte de sens du travail, son absurdité trop souvent, sa soumission toujours aux finalités des actionnaires et des petits ou grands managers. La souffrance au travail, la flambée des inégalités, la peur quotidienne menacent notre santé et minent la démocratie. La course folle à la compétitivité met en danger la survie des écosystèmes.
Il faut démonter les mensonges et les faux-semblants des ordonnances Macron. Mais pourrons-nous résister efficacement si en même temps, nous n’inventons pas un nouveau rêve pour le travail, une utopie crédible et mobilisatrice face aux logiques mortifères ? Cette utopie, nous pouvons l’ancrer dans notre travail vivant, celui qui mobilise notre corps, nos sens, notre intelligence, notre sensibilité, notre créativité, notre empathie et fait de nous, dans l’épreuve de la confrontation au monde, des êtres humains. Le syndicalisme, en posant l’exigence politique d’un travail de qualité, pourrait retrouver une immense légitimité sociale et stopper les dégradations en cours. C’est absolument nécessaire, et beaucoup d’indices montrent que c’est possible. »
Organisé par Attac Rhône ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) et les Amis du Monde Diplomatique du Rhône ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) en lien avec les syndicats FSU et SUD/Solidaires

 
Action du Collectif de Vigilance contre la manif du GUD le 7 octobre PDF Imprimer Email
Anti fascisme
Samedi, 30 Septembre 2017 09:00
Lire la suite...
 
RASSEMBLEMENT lundi 25 septembre 2017 à 18h pour l'accueil des migrantEs PDF Imprimer Email
Divers
Vendredi, 22 Septembre 2017 08:45

Rendez-vous à l’occasion du conseil municipal, devant la mairie centrale, place de la Comédie, Lyon 1er, métro Hôtel de Ville
Cet appel a reçu le soutien de 2MSG, du Planning Familial du Rhône et du Collectif 69 de soutien aux réfugié-e- s et migrant-e- s, composé de : ATTAC-Rhône, CGT Vinatier, CGTÉduc’Action
Rhône, Union Départementale CGT, Union Départementale CNT, Collectif 69 Palestine, Comité d’Information pour une Syrie Libre et Démocratique, Coordination Urgence Migrants, Émancipation-69, FSU 69, LDH Rhône, MRAP LYON 1-4, MRAP LYON 3-7- 8, RESF-69, Solidaires 69, Solidaires EtudiantEs, UJFP Lyon, Alternative Libertaire, Coordination des Groupes Anarchistes Lyon, EELV 69, ENSEMBLE!, L’insurgé, Lutte Ouvrière, MJCF Rhône, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti de Gauche du Rhône, PCF, UPC.communiqué du Collectif Agir Migrants, collectif d'habitantEs de Lyon 3ème :

"Suite à la lettre ouverte adressée le 29 août 2017 à Messieurs M. COLLOMB Ministre de l'Intérieur, M. INGLEBERT Préfet Délégué pour l'Egalité des Chances, M. KIMELFELD Président de la Métropole, M. KEPENEKIAN Maire de la ville de Lyon, M. PHILIP Maire du 3ème arrondissement de Lyon, nous n'avons reçu aucune réponse.
Nous sommes le collectif Agir Migrants Lyon constitué de 120 citoyen-ne-s qui viennent en soutien au 150 personnes en demande d'asile qui sont localisés sur l'Esplanade Nelson Mandela à Lyon 3ème.

Ces demandeur-se-s d'asile ont été expulsé-e-s une cinquième fois en 7 mois sans solution d'hébergement acceptable. Ces migrant-e-s subissent des harcèlements et des violences policières que nous avons documentés :

- les personnes ont été contraintes certaines nuits de dormir assises ou debout
- des papiers et des affaires personnelles ont été jetés à la déchetterie
- des familles avec des enfants en bas âge et des femmes enceintes sont concernées
Ces migrant-e-s ont des droits !!! Il est de la responsabilité de l'Etat, de la Métropole et de la Ville de Lyon de veiller à ce que ces droits soient respectés. Ces personnes ont faim, ont soif, ne dorment pas, ne se lavent pas correctement, n'ont pas de toilettes suffisantes, ne peuvent pas se soigner, les enfants ne sont pas scolarisés. En tant que citoyen-ne-s nous avons honte de voir le pays des droits de l'Homme traiter des familles avec si peu d'humanité.

Nous exigeons :
- la fin du harcèlement et des violences policières
- des hébergements pour la durée des demandes d'asile
- des réquisitions d'immeubles...

Lire la suite...
 
Après le 12, il faut un mouvement d’ensemble du monde du travail : en grève jeudi 21 septembre ! PDF Imprimer Email
Entreprises
Dimanche, 17 Septembre 2017 14:30

Manif à Lyon à l'appel de CGT, CNT, FSU, Solidaires, UNEF et UNL jeudi 21 septembre à 11h30
à la Manufacture des Tabacs (métro Sans Souci)

La manifestation du 12 septembre est une réussite.
400 000 personnes, c’est au niveau des premières manifestations du mouvement contre la loi travail en 2016, alors que cette manifestation était tôt en septembre et appelée par une partie des syndicats seulement.

Il faut dire que Macron a montré son mépris profond pour les travailleurs/ses, et que cela énerve. Sa sortie sur les « feignants » est obscène : des millions de personnes travaillent pour engraisser quelques centaines de capitalistes et il voudrait nous faire travailler encore plus… sans parler de touTEs ceux/celles qui voudraient travailler mais sont privés d’emploi.

Macron nous a aussi donné un petit coup de pouce en rappelant il y a quelques semaines ses projets pour les cheminots : casser leur statut et continuer à dépecer la SNCF. Soyons en certains : ceux qui attaquent le statut des cheminots attaquent aussi les acquis du privé et du public.

Construire un mouvement de grève unitaire
La journée du 12 change l’ambiance de cette rentrée : maintenant, de nombreux/ses salariéEs parleront des attaques de Macron. Mais elle ne suffira pas pour gagner.
La solution n’est pas que chacun appelle à sa propre manifestation, par exemple le 23 pour la France Insoumise, alors qu’une journée de grève unitaire est organisée le 21 septembre. Il faut que toutes les organisations qui veulent construire la mobilisation se réunissent autour d’une table pour construire un plan d’action pour faire céder le gouvernement.
A partir du 25, les salariés des transports routiers seront en grève reconductible. Nous avons besoin que d’autres secteurs les rejoignent, car l’enjeu est de construire un mouvement plus fort que la mobilisation contre la loi travail, avec de nombreux secteurs en grève reconductible, appuyés par des manifestations où tout le monde participe. La prochaine étape est...

Lire la suite...
 
<< Début < Préc 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 de 4