Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Ecologie
L'écologie : nécessairement anticapitaliste ! PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Lundi, 17 Juillet 2017 14:30

Chapitre 1 :

La dégradation de l'environnement et les dangers pour l'humanité

 

La question du réchauffement climatique

Le changement climatique commence à apparaître de manière visible dans nos vies. Les hivers sans neige, le chant des cigales à Lyon, l'apparition dans le Midi de la France de certaines espèces de moustiques qui n'existaient que dans les régions tropicales. Le seuil de 2° considéré comme dangereux sera très probablement franchi quoi qu'on fasse.

Un petit rappel sur les mécanismes du réchauffement climatique : quand le soleil chauffe la terre, une partie du rayonnement est renvoyée vers l'espace. Mais pas la totalité car l'atmosphère retient la chaleur et maintient une partie de ce rayonnement au niveau du sol. Sans cette particularité, la température moyenne de la terre serait de -18°. Ce mécanisme qui a été favorable à la vie est en train d'être gravement perturbé. Le gaz carbonique est le principal contributeur à effet de serre. Or le fait de brûler du pétrole, du gaz et du charbon a pour effet d'élever considérablement le taux de gaz carbonique dans l'atmosphère, qui est passé de l'ère industrielle de 280 ppm à 380 : c'est une augmentation considérable.

Le gaz carbonique n'est pas le seul gaz à effet de serre : il y a aussi le méthane. Sa concentration dans l'atmosphère a plus que doublé. Or le méthane bien que présent en très petite quantité est 14 fois plus puissant que le gaz carbonique comme gaz à effet de serre. Le méthane provient de la décomposition des matières organiques, pour partie de l'agriculture.

La troisième composante importante des gaz à effet de serre est la famille des oxydes nitreux. Leur augmentation est aussi considérable. Ces gaz peuvent être entre 100 et 300 fois plus puissants que le gaz carbonique pour réchauffer l'atmosphère. Les oxydes nitreux proviennent de l'industrie et en partie de l'agriculture.

Pourquoi a-t-on dit qu'il ne fallait pas dépasser 2° d'augmentation ? Dans les risques du réchauffement climatique, il n'y a pas seulement le fait que demain il risque de faire plus chaud qu'aujourd'hui, mais aussi des risques d'emballement. Au-delà d'un certain seuil qu'on ne sait pas très bien définir, le climat peut se modifier de manière extrêmement brutale pour arriver à des températures qu'on n'a pas vues sur Terre depuis plus de 100 millions d'années.

Mis à jour le Lundi, 17 Juillet 2017 14:54
Lire la suite...
 
Rassemblement pour l’arrivée de la marche contre l’A45 mardi 4 juillet à 14 h PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Lundi, 03 Juillet 2017 03:40

cours Charlemagne à Lyon 2ème, devant le Conseil Régional (tram T1, arrêt Montrochet
Du 27 juin au 4 juillet, plus d’une cinquantaine de personnes participent à une marche contre l’A45 de Saint-Étienne à Lyon ! Ils sont arrivés vendredi 30 juin à Saint-Maurice sur Dargoire pour le grand rassemblement festif des 1er et 2 juillet. Sur leur chemin, ils ont pu constater les dégâts qu’occasionnerait cette future autoroute sur les communes traversées, les terres agricoles, les activités des territoires, les espaces naturels, la faune et la flore, etc : « Pour comprendre comment nos dirigeants flambent un milliard d’euros, à l’heure où ils imposent à chacun-e d’entre nous de se serrer la ceinture ». Ils ont cheminé pendant quatre jours, de Saint-Etienne à Saint Maurice sur Dargoire, en passant par Chavanne, Cellieu, Saint-Joseph, etc.

Lundi 3 juillet : St Maurice - Taluyers
Le soir, lieu-dit Montarcis à Taluyers : théâtre avec le Cri de la Lune.
Mardi 4 juillet : Taluyers - Lyon
Arrivée à Lyon, rassemblement devant l’Hôtel de Région AuRA, un des financeurs du projet d’autoroute.

 
Stoppons l'A45 et le productivisme ! PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Vendredi, 30 Juin 2017 00:57
L'A45 est un projet de construction d'une autoroute entre Lyon et St Etienne. Plus précisément, elle relierait Brignais à La Fouillouse et est censée répondre aux nombreux problèmes d'embouteillages sur l'A47 déjà existante. Il est vrai que ces difficultés sont bien connues de toutes les personnes qui ont à faire le trajet Lyon / St-Etienne quotidiennement pour aller travailler. Mais à creuser un peu, ce projet est bien moins utile qu'il n'y paraît. Il s'agit même d'un de ces nombreux projets nuisibles menés au profit d'une petite minorité.

Un projet à plus de 1,2 milliard : Jackpot pour Vinci

Ce projet autoroutier sera financé sous la forme d'un Partenariat Public / Privé (PPP). Concrètement, cela signifie que l'Etat va sous-traiter la construction de l'autoroute à une entreprise privée, en l'occurence Vinci. L'entreprise Vinci acceptant de participer, partiellement, aux frais de construction, les frais sont un peu moins élevés dans un premier temps. Mais en contrepartie, pendant des dizaines d'années, l'Etat devra reverser d'énormes sommes d'argent à Vinci. Et finalement, c'est une dette assurée que nous laissons pour les générations futures, au profit d'une poignée d'actionnaires privilégiés.

Un projet, symbole du productivisme actuel

Alors que les pics de pollution sont de plus en plus fréquents, que le réchauffement climatique n'a jamais été aussi menaçant, les capitalistes produisent toujours plus. Toujours plus de voitures ! Toujours plus d'autoroutes ! Toujours plus de béton ! (En 10 ans, c'est 1% du territoire français, équivalent à la surface d'un département, qui a été bétonné). Tout indique qu'il faudrait au contraire ralentir.

Un projet dangereux socialement

Les expériences passées de construction d'autoroutes montrent que c'est à chaque fois les villes les plus petites qui en font les frais. Ici, St-Etienne risque de devenir une ville-dortoir où il sera très difficile de trouver un travail. Les entreprises préférant s'installer à Lyon et demandant aux salarié-e-s de prendre l'autoroute tous les jours.
C'est déjà le cas pour beaucoup de personnes. Mais l'amplifier n'est pas une solution.
Ce projet est d'autant plus inutile et scandaleux que d'autres solutions seraient envisageables. Il serait par exemple bien moins couteux et plus durable de rénover l'A47 déjà existante. Et l'argent public ne doit pas être gaspillé pour renforcer la place de la voiture dans notre société. Au contraire, l'urgence exige un financement massif des transports en commun. L'urgence exige également que les transports publics soient gratuits pour tout-te-s.

Mis à jour le Samedi, 08 Juillet 2017 08:06
Lire la suite...
 
Marche contre Monsanto samedi 20 mai à 14 h à partir de la place Carnot PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Mardi, 16 Mai 2017 08:33
"Le samedi 20 mai, pour la 5ème année consécutive, à Lyon et dans le monde entier des citoyens font converger leurs luttes contre Monsanto, Bayer et les multinationales de l'empoisonnement, lors d'une journée mondiale de marches et d'actions.
La Marche contre Monsanto est un événement citoyen et militant, autogéré localement par les personnes qui s'en emparent et qui s'organisent, dans une logique horizontale de convergence et de non-violence, afin d'assurer la participation du plus grand nombre,
- POUR une agriculture relocalisée, écologique et productive, capable d'assurer aux producteurs un revenu juste, et aux consommateurs des produits sains et accessibles à tous les budgets,
- CONTRE une agriculture intensive, usant de semences génétiquement modifiées (OGM) et dépendantes de pesticides toxiques, sous la coupe de multinationales s'appropriant le vivant, et dont Monsanto est le symbole planétaire, mais pas l'unique représentant (Dow Chemical, Syngenta, Bayer, BASF, DuPont, Limagrain,...).

AU PROGRAMME :
- Pique-nique : 12h - Place Carnot
Comme tous les ans, on vous invite à grignoter un truc ensemble. Ramenez de quoi partager (à manger, à boire), vos amis, des instruments de musique, de quoi s'échauffer doucement pour la suite. Si vous avez des nappes ou des tissus pour faire un grand espace pique-nique : apportez-les, ça n'en sera que plus joli.
- Atelier banderoles / pancartes : 13h - Place Carnot
À la bourre sur les pancartes ? Prévu de faire une banderole ? On se prend un petit peu de temps pour fabriquer de quoi faire une manifestation haute en couleurs. Ramenez des cartons, des piquets, du scotch, de la ficelle, des vieux draps, de la peinture, des feutres...
- LA MARCHE en elle-même : DÉPART 14h - Place Carnot - Place des Terreaux
Tout est prêt ? Alors en avant ! Au son de la batucada, la Marche contre Monsanto se lancera à 14h. On veut donc tou-te-s vous voir, prêt-e-s à fait du bruit, dans la joie et la bonne humeur, et avec toute la détermination qu'il faudra pour faire entendre nos revendications !
PRISES DE PAROLE : à partir de 16h
Place des Terreaux, les différentes associations et collectifs participants prendront la parole pour parler de leur lutte."

Mis à jour le Mardi, 30 Mai 2017 09:58
 
Conférence pour un autre visage énergétique jeudi 11 mai à 20 h 30 à Miribel PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Mercredi, 10 Mai 2017 15:20
L'association Sortir du Nucléaire Bugey propose une conférence pour un autre visage énergétique de la France à Miribel (01), le jeudi 11 mai 2017, à 20 h 30
à la salle du Conseil Municipal au Centre Socio-culturel, 17 rue Joseph Carré.
La conférence sera animée par Joël Guerry, Docteur-Ingénieur en Energie et Pollution, et d'autres membres de l'association :

"Une introduction présentera le contexte énergétique actuel de la France avec quelques rappels historiques.
Il sera ensuite présenté le cadre d'une transition énergétique : sobriété et efficacité énergétiques et énergies remouvelables. Quelques exemples de sobriété énergétique et d'économie d'énergie seront présentés : gestes écocitoyens, extinction de l'éclairage public, rénovation énergétique des bâtiments, équipements performants (moteur, lampes, électro-ménager, ...). Puis un panorama des différentes énergies renouvelables sera dressé avec l'état de leur développement en France, en Europe et dans le Monde.

Le constat sera le grand retard de la France et l'importante dynamique mondiale dans le secteur des énergies renouvelables.
La suite de la conférence traitera de la loi de transition énergétique adoptée en août 2015. Cette loi choisit, en fait, de continuer avec une énergie nucléaire de plus en plus coûteuse face à des énergies renouvelables déjà compétitives.

Ce choix va conduire la France dans une impasse économique avec, en plus, le risque accru d'un grave accident nucléaire en prolongeant les vieux réacteurs.
Face au pouvoir de l'Etat, il sera aussi présenté comment les collectivités locales et les citoyens peuvent agir...

Mis à jour le Mercredi, 17 Mai 2017 09:18
Lire la suite...
 
Non à l'A45 : Jeudi 4 mai, ciné-débat-repas autour du documentaire "L'intérêt général et moi" PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Mercredi, 03 Mai 2017 08:32

bandeau du site www.non-a45.org/

à 20h, à l'atelier du Chat Perché, 29 rue Salomon Reinach, Lyon 7e,

communiqué du chatperche.org :
"L'A45 est le projet de seconde autoroute entre Lyon et Saint-Etienne, parallèle à l'A47 existante et traversant les coteaux du Lyonnais et du Jarrez. Ce projet, financé principalement par de l'argent public à hauteur d'environ 850 millions d'euros (état, région, Loire, Saint-Etienne) au profit de Vinci, ne répond ni aux enjeux de transport pour les habitants, ni évidemment à ceux d'une transition vers une mobilité juste et soutenable. Détruisant des centaines d'hectares de terre agricole de proximité et amenant un nouveau flot de voitures et de pollution vers nos villes, l'information autour de l'A45 doit circuler et la mobilisation s'amplifier.
Contre ce projet d'un ancien temps, couteux et nuisible, en soutien aux territoires et aux paysans des coteaux du Lyonnais et du Jarrez menacés par l'A45, et parce que c'est en réalité tout le travail mené par notre association qui est également menacé par un tel projet, l'Atelier Vélo du Chat Perché vous invite à une soirée conviviale et déterminée de mobilisation contre l'A45.
Participation libre reversée au film et à la lutte
tout tabouret, chaise ou coussin amené sera le bienvenu !"

Mis à jour le Jeudi, 11 Mai 2017 16:26
 
Mobilisation pour la sortie du nucléaire samedi 29 avril à 15 h à Bellecour PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Mardi, 25 Avril 2017 16:16
à l'appel de l'association Réaction En Chaîne Humaine :

"FUKUSHIMA (Japon) 11.03.2011 TCHERNOBYL (Ukraine) 26.04.1986 Les catastrophes nucléaires de Fukushima et de Tchernobyl nous ont prouvé le danger réel du nucléaire ! En France on ne cesse de réparer et de prolonger des centrales nucléaires vétustes, alors que le pays serait capable de produire 100 % de son électricité avec les ÉNERGIES RENOUVELABLES.

Nous voulons que soit inscrite dans les programmes des candidats aux Présidentielles une décision française pour la sortie du nucléaire afin qu’une stratégie se mette en place. N’attendons pas l’accident pour agir ! Faisons connaître notre indignation et notre détermination pour l’arrêt du nucléaire ! Rejoignez-nous à Lyon le samedi 29 avril 2017 à 15 heures, Place Bellecour"

 

Mis à jour le Vendredi, 05 Mai 2017 21:04
 
Philippe Poutou contre l'A45 entre Lyon et Saint Etienne PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Dimanche, 16 Avril 2017 10:51

Voici la réponse du candidat du NPA à la sollicitation des associations en lutte contre l'A45 :
"Mesdames, Messieurs de la SCL intercommunale,
Nous avons bien reçu votre sollicitation concernant le projet autoroutier A45. Le Nouveau Parti Anticapitaliste que je représente à ces élections s'est opposé à ce projet, dès ses débuts, comme à l'ensemble des projets inutiles qui ne cessent de fleurir aujourd'hui. On pourra penser aussi à Notre- Dame-des-Landes, à la LGV du pays basque, à bon nombre de centres commerciaux complètement démesurés, au projet d'enfouissement nucléaire à Bure, à la ligne Lyon-Turin ou encore au Centrer parc de Roybon. Le point commun entre ces exemples, c'est le capitalisme, la recherche effrénée du profit. Dans ces affaires, les partenariats publics-privés sont une constante, faisant la vie belle aux Vinci et autres grandes multinationales comme c'est le cas pour l'A45. La conséquence est déjà connue, on nous demandera ensuite de nous serrer la ceinture pour combler les dettes parce qu'on aura trop dépensé.

Pour le NPA, c'est à la population de décider de ce qui est produit ou des travaux publics à entreprendre. Tout cela devrait faire l'objet d'un débat démocratique qui, aujourd'hui, est confisqué sur l'autel des profits capitalistes. Plus précisément, je partage pleinement vos revendications concernant l'autoroute A45. C'est pourquoi les équipes militantes du NPA ont participé à hauteur de leur force à l'ensemble des manifestations passées, que ce soit à Saint-Etienne ou dans les Monts du Lyonnais. Ils continueront de le faire à l'avenir.

Et dans cette campagne, j'espère pouvoir porter une voie anticapitaliste sur la question des transports autour de plusieurs mesures radicales :...

Mis à jour le Lundi, 24 Avril 2017 14:34
Lire la suite...
 
Rassemblement pour le fret ferroviaire ce 4 avril à Ambérieu PDF Imprimer Email
Écrit par Cotentin   
Dimanche, 02 Avril 2017 21:57

Pour une autre politique des transports de marchandises, la fédération Sud-Rail organise un rassemblement national le 4 avril 2017 à partir de 11h, à Ambérieu (dans l'Ain, à une cinquantaine de kilomètres de Lyon) afin de faire converger toutes les forces syndicales, politiques et associatives qui veulent :

  • un report modal massif avec une politique de développement du Fret Ferroviaire et des transports écologiques ;

  • une relocalisation des emplois au plus près des besoins des populations et qui combatte le système capitaliste ;

  • des solutions concrètes et immédiates qui permettent de combattre le réchauffement climatique et la pollution ;

  • une remise en cause du culte énergivore et polluant de la grande vitesse ;

C'est maintenant qu'il faut agir car il y a urgence !

En 2010, à l'initiative de la fédération Sud-Rail, plusieurs organisations avaient signé un appel pour exiger la création d'un grand service public de transport ferroviaire et routier de marchandises. Quelques années plus tard, le report modal sur le rail est toujours aussi ridicule, les travailleuses / travailleurs du rail de ce secteur sont exploité-e-s et les conséquences climatiques sont désastreuses.

Il ne doit pas y avoir de problème de fric, car ce sont nos santés qui sont en jeu !

Cet abandon du fret ferroviaire engendre des conséquences catastrophiques sur l'environnement local et global (effet de serre, pollution, etc.). Nous devons, dès maintenant, imposer une politique vraiment efficace de lutte contre le changement climatique qui met en danger les moyens d'existence et les vies de milliards d'êtres humains.

Mis à jour le Mercredi, 19 Avril 2017 23:02
Lire la suite...
 
« LES INDIGNES DE TOKYO », film débat vendredi 31 mars sur la mobilisation après Fukushima PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Mercredi, 29 Mars 2017 16:12
La soirée Jeudi 30 mars à l'Alternatibar est complète, mais il reste des places pour l’Aquarium, café-cinéma, 10 rue Dumont, CINÉ-CLUB ÉCOCITOYEN de LYON 4e, Relais local de la revue Silence, Vendredi 31 mars à 20 h 45
Billetterie à tarif libre

Réalisation : Oguma Eiji, professeur de sociologie historique à l’Université Keiô. 2015, 109 min (présentation officielle au Festival international du documentaire de Yamagata 2015)

Film en japonais, sous-titré en français par Catherine Cadou.
Le débat sera animé par Chiharu CHUJO, de l'association « Nos voisins lointains ».

Après « Occupy Wall Street » à New York et avant la « Révolution des parapluies » à Hong Kong, 200 000 personnes ont stationné au pied du bureau du Premier ministre à Tokyo pour lui demander l’arrêt du nucléaire. Chaque semaine, pendant un an, des manifestants s’y sont relayés, sollicitant le dialogue. Cependant, ces manifestations n’ont pratiquement pas fait l’objet de reportages par les médias si bien qu’elles sont passées inaperçues dans le monde. Le film est composé d’une part d’une série d’entretiens que mène le réalisateur avec huit personnes dont les points de vue évoluent au fil du temps : un ex Premier ministre, une évacuée de Fukushima, un militant politique, une employée de magasin, un artiste, un employé de l’hôpital, un salarié japonais et un autre salarié non japonais. Le film permet d’apprécier la progression convergente de ces personnes venues d’horizons divers qui
n’avaient jamais été engagées contre le nucléaire auparavant. D’autre part, en alternance, le film montre les expériences terrifiantes du désastre nucléaire, les manifestations, des extraits de discours, et les rencontres officielles entre les militants et le Premier ministre. Les vidéos ont été réalisées par des citoyens indépendants qui les ont téléchargées sur internet. « Nous avons obtenu de chacun des auteurs l’autorisation d’utiliser des séquences de son ou ses film(s) en expliquant nos intentions. Tous nous ont été fournis volontairement. » Cela fait de ce documentaire un film innovant créé d’une manière totalement inédite. On peut considérer qu’il est par sa forme comme par son contenu, témoin de la crise de la démocratie et des premiers pas de sa reconstruction. MD (d’après la traduction de Kurumi Sugita).
Il est prudent de réserver : aquarium.association@gmail

Mis à jour le Samedi, 08 Avril 2017 20:33
 
Mobilisation samedi 18 mars à partir de 13 h pour l’arrêt de la centrale du Bugey PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Jeudi, 09 Mars 2017 09:48

AUX PORTES DE LYON, UNE CENTRALE NUCLEAIRE NOUS MENACE
Les 4 vieux réacteurs du Bugey : Un danger permanent, Exigeons l'arrêt immédiat !
La centrale nucléaire du Bugey aux portes de Lyon a presque 40 ans d'âge comme celle de Fessenheim. Cette centrale est vieille, elle était prévue pour un fonctionnement pendant 30 ans. 4 vieux réacteurs sont encore en fonctionnement et le centre ICEDA « plaque tournante » de déchets nucléaires sera bientôt en service.
Les incidents se succèdent : fuites radioactives à répétition, des vannes qui dysfonctionnent, des appareils de mesure défectueux, etc. Le réacteur 5 avec une enceinte de confinement non étanche ne satisfait plus aux normes de sûreté nucléaire : il est à l’arrêt depuis 1 an et demi. Les réacteurs 2, 3 et 4 comportent des pièces non conformes à la sûreté, suite aux falsifications des fabricants (Creusot Forges et Japan Casting and Forging Corporation). La sûreté nucléaire n'est qu'un mythe.
Cette centrale comme toutes les autres rejette en permanence des produits radioactifs et chimiques qui contaminent notre environnement. Le nucléaire nous menace et nous ruinera. Comme toute l'industrie nucléaire, EDF est en grande difficulté financière. L'arrêt d'un réacteur pour maintenance, c'est une perte de plus d'un million d'euros par jour. En janvier, l'Autorité de Sureté Nucléaire en acceptant le redémarrage du réacteur 4 comportant de graves malfaçons, a renié son rôle et a cédé à la pression d'EDF.

En cas d'accident au Bugey, le nuage radioactif sera sur Lyon en quelques minutes, les rejets radioactifs arrivés dans le Rhône pollueront les réserves d'alimentation en eau potable pour Lyon en quelques heures !!! On ne pourra pas évacuer les millions de Lyonnais touchés ; la plupart devront vivre en zone contaminée, les enfants avec des dosimètres comme à Fukushima.

Nous exigeons l'arrêt immédiat de la centrale du Bugey et nous vous appelons à agir pour éviter une catastrophe nucléaire.
Rejoignez-nous Pont Morand, Pont Lafayette, Pont Wilson, Pont de la Guillotière et 17 h 30 Place Pradel le 18 mars de 13 à 17 h
Informations et inscriptions : www.stop-bugey.org

Mis à jour le Lundi, 20 Mars 2017 10:36
 
Pour un espace vert public dans le cadre de la rénovation de la Parzt Dieu PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Mardi, 21 Février 2017 10:04
Un "Collectif Part-Dieu" a lancé une pétition pour le maintien et le développement d'un espace vert public dans le cadre du grand projet de la Part-Dieu : « Si nous laissons faire l'exécutif du Grand Lyon (la Métropole), le quartier Part-Dieu va évoluer encore plus vers  un quartier d'affaires pour les grandes entreprises du haut de gamme.
Les habitants, les usagers, les salariés seront les grands oubliés de ce projet.
C'est pourquoi le "Collectif Part-Dieu" dénonce les excès et les dérives de ce projet. Nous vous invitons donc à intervenir sur un point particulier pour le maintien et l'agrandissement d'un espace vert existant (aujourd'hui non accessible au public).

Signez et faites signer la pétition accessible par le lien ci-dessous.

https://www.change.org/p/monsieur-le-pr%C3%A9sident-de-la-m%C3%A9tropole-de-lyon-pour-un-parc-public-sur-l-espace-fr3-a-la-part-dieu-69

Prenez votre place dans un débat qui concerne tous les lyonnais !
Mobilisez-vous et aidez à la mobilisation pour exiger un quartier à vivre à la Part-Dieu ! »

plus d’infos sur :
https://fr-fr.facebook.com/Part-Dieu-le-collectif-607264599374827/

 

Mis à jour le Mardi, 28 Février 2017 20:26
 
Contre la nouvelle ligne Lyon-Turin, pour mettre enfin les camions sur les trains! PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Samedi, 04 Février 2017 19:13

Extraits du communiqué du syndicat SUD Rail :
« Alors qu’il refuse de reprendre la dette publique du système ferroviaire français, le gouvernement n’a aucun scrupule à passer en force pour valider le démarrage d’un projet inutile à près de 30 milliards et de surcroit offert au privé. Les citoyens n’ont pas besoin d’une énième ratification mais d’un report modal dès 2017 entre la France et l’Italie. Mettre enfin les camions sur les trains : voilà ce que doit être la réponse responsable et immédiate face aux pics de pollution des vallées alpines et aux milliers de circulations routières chaque jour dans les tunnels des Alpes ! (...)

Ainsi la fédération des syndicats SUD-Rail revendique :
. Le retrait de ce projet de loi afin que les financements publics, prévus au Lyon-Turin, soient consacrés à la maintenance et à la modernisation du système ferroviaire. Les dossiers ne manquent pas sur la région Rhône-Alpes afin d’améliorer le quotidien des usagers.
. La mise en place d’un véritable report modal, dès 2017, au départ du site ferroviaire d’Ambérieu. La relance du fret ferroviaire, dans les Alpes, doit être assurée par l’entreprise publique SNCF qui doit arrêter de détruire l’outil de production pour le fret
ferroviaire et tout particulièrement dans la Vallée de la Maurienne. »

Interview donné par Daniel Ibanez à l’Anticapitaliste, hebdomadaire du NPA :

Citoyen engagé, Daniel Ibanez est devenu la principale figure des opposants français au Lyon-Turin ferroviaire. Au-delà d’un militantisme de terrain incessant, il a fourni un considérable travail de dossier qui lui a permis de démontrer point par point que ce projet absurde n’avait d’autres raisons d’être que de servir les intérêts de quelques grandes entreprises du BTP. Fruit d’une enquête minutieuse, son dernier livre, « Lyon-Turin, les "Réseaux" déraillent. Lettre au juge administratif », montre ainsi comment les collusions d’intérêts entre grandes entreprises, élus et agents de l’État sont à la source des grands projets inutiles.

Où en sont aujourd’hui les oppositions françaises et italiennes au projet ?
Je dois tout d’abord préciser qu’il n’y a qu’une opposition franco-italienne composée de mouvements français et italien eux-mêmes composés d’une grande diversité d’approches.
En France, le soutien très large que rencontrait le projet a volé en éclat devant nos démonstrations. L’opposition au Lyon-Turin continue à démonter les mensonges des promoteurs de ce projet. En ce qui nous concerne, si nous acceptons le terme d’opposants, c’est parce qu’aux illusions vendues par ces marchands de rêves, nous opposons des solutions concrètes et de bon sens. Ça s’exprime en France sous la forme de propositions démontrant que le transport des marchandises sur le réseau ferré existant est parfaitement possible aujourd’hui, en démontrant également que rien n’est fait alors que les moyens existent et peuvent être mis en service sans dépense lourde. Ça s’exprime aussi par l’exigence de sortir les marchandises de la route immédiatement car c’est un problème de santé publique.
La difficulté que nous rencontrons est que nous nous heurtons à une croyance...

Mis à jour le Dimanche, 12 Février 2017 11:03
Lire la suite...
 
Rassemblement contre l’A45 SAMEDI 4 FEVRIER à 11h à Duerne PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Mercredi, 25 Janvier 2017 22:47
pour localiser Duerne : https://drive.google.com/open?id=1eIIrm8OqsX1KOxs74UiYKcg2A50&usp=sharing

Qu’il neige, qu’il vente, la Ruche de l'écologie remettra le chèque de la collecte du petit déjeuner solidaire et du marché des solidarités à la Confédération paysanne pour son appui à la résistance des paysans qui risquent l'expulsion à cause de l'A45.

Nous poserons en même temps la banderole "Non au Massacre de la terre" dans le virage entre Duerne et St Martin en Haut sur le terrain de Jérôme Barange à 300 m du village de Duerne.

La Conf’ paysanne veut faire de ce rassemblement un moment de mobilisation contre la destruction de terres agricoles par des projets inutiles en associant les citoyens conscient de l’importance de garder une agriculture locale, durable et citoyenne.

SOYONS NOMBREUX ET NOMBREUSES A DIRE STOP A CE PROJET NEFASTE METTANT A MAL 375 FERMES !
2017, l’abandon c’est maintenant !
Dossier complet sur http://rhone.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=5047

Mis à jour le Samedi, 04 Février 2017 19:09
 
Notre-Dame-des-Landes : NOUS GARDERONS LA ZAD ! PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Vendredi, 07 Octobre 2016 15:38

Le Collectif ZAD Lyon, Vaulx Debout, Solidaires 69, Faucheurs Volontaires FA (Groupe Graine d’Anar), Confédération Paysanne (Auvergne-Rhône-Alpes), SECOL, EELV 69, La Ruche des Citoyens, Comité de soutien NDDL Villefranche, CNT Villefranche, NPA et Les Amis de la Terre 69 appellent, en cas de démarrage des expulsions sur la ZAD de Notre Dame des Landes :
Le soir même, rassemblement à 18h devant la gare de la Part-Dieu
Le samedi suivant, rassemblement à 14h devant l'usine d'armement Verney Carron (St Etienne 42)

Télécharger l'appel unitaire lyonnais à un rassemblement en cas d'expulsion


Pour le NPA, face aux fossoyeurs de la démocratie, il ne faut rien lâcher !
On aurait presque envie de rire lorsque Valls nous parle de légitimité démocratique pour évoquer le résultat de la grande mascarade consultative qui s'est tenue le 26 juin en Loire-Atlantique. Cadre, contenu, processus : tout était conçu et taillé pour que le « oui » l'emporte. Cette consultation pipée n'est en fait qu'un épisode
de plus à mettre au passif d'un gouvernement passé maître dans l'art de piétiner les droits démocratiques et sociaux des travailleurEs, des précaires et de la jeunesse.
Qu'il s'agisse de Notre-Dame-des-Landes ou de la Loi Travail, c'est d'ailleurs bien la même politique qui est mise en oeuvre. Une politique qui protège les intérêts d'une minorité, du Medef et des Vinci en tout genre, au détriment des besoins du plus grand nombre. Une politique qui passe par la liquidation programmée de l'ensemble des acquis sociaux et l'écrasement de toute résistance et tentative d'alternative au développement productiviste et capitaliste. Plus que jamais, dans les jours, les semaines, à venir, la mobilisation sera déterminante pour s'opposer aux expulsions et défendre la Zad !

Gardarem la ZAD !
Le 8 Octobre, toutes les composantes du mouvement de résistance qui s’est formé autour de la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes appellent à une grande manifestation sur la ZAD. ChacunEs est invité à venir y planter un bâton pour dire qu’il reviendra au même endroit pour résister en cas de tentative policière d’évacuer les habitantEs historiques et les nouveaux occupantEs qui ensemble, ont choisi de résister à
une nouvelle destruction de terres agricoles et de tout un milieu humide recelant des espèces animales et végétales à préserver.
En face c’est le gouvernement PS-MEDEF qui est prêt à tout, pour défendre une fois de plus les intérêts d’un de ces groupes capitalistes qui eux veulent la peau du dernier campagnol amphibie, du dernier arbre, de la
dernière zone humide pour gagner encore et encore quelques euros de plus.

Mis à jour le Mercredi, 25 Janvier 2017 22:48
 
Arrêt du nucléaire = URGENCE ! Action à Lyon samedi 1er octobre PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Lundi, 26 Septembre 2016 22:49

En écho au rassemblement de Flamanville, pour dire
·   Non à l’EPR
·   Non au rafistolage des réacteurs
·   Arrêt du nucléaire, énergie de destruction massive...
Pour sensibiliser les lyonnais sur ce sujet épineux, rendez-vous Place Valmy le samedi 1er octobre de 10 à 13 h.
à l'appel de Rhône-Alpes sans nucléaire et Greenpeace Lyon

Nous savons, au moins depuis Fukushima, que la catastrophe, loin d’être impossible, est inscrite dans le choix de produire l’électricité à partir du nucléaire. Pourtant, Valls n’a pas hésité à déclarer « La filière nucléaire, c’est une filière d’avenir pour notre pays »

Non au rafistolage des réacteurs.
En France, dans les 10 prochaines années, 42 des 58 réacteurs électronucléaires dépasseront 40 ans, alors qu’ils ont été conçus pour 30 ans ! Pire, le gouvernement et EDF veulent prolonger leur durée de vie à 50 voire 60 ans. Pour cela, EDF s’est lancé dans un chantier titanesque, le « grand carénage ». Il en estime le coût à 55 milliards d’euros d’ici 2025, mais la Cour des comptes a évoqué 100 milliards. Surtout, tous les composants vieillissants ou non conformes ne seront pas remplacés, certain ne sont même pas remplaçables…

Non à l’EPR.
Le nouveau réacteur dit EPR en construction à Flamanville est complexe et vulnérable, il a d’ores et déjà explosé les délais et les coûts (multiplié par 3), il multiplie les malfaçons graves en particulier sur la cuve. Son chantier expose les salariéEs à la maltraitance et aux accidents du travail. Nous ne voulons ni d’un EPR plus qu’inquiétant avant même d’être terminé, ni de la prolongation de réacteurs vieillissants, mais l’arrêt du nucléaire. C’est possible !
En développant...

Mis à jour le Samedi, 29 Octobre 2016 18:34
Lire la suite...
 
Rassemblement le 27 septembre à Bourg pour soutenir la plainte contre EDF et la centrale du Bugey PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Samedi, 24 Septembre 2016 21:09

Communiqué du Réseau Sortir du nucléaire, dont le NPA fait partie :
« Centrale nucléaire du Bugey : EDF convoquée au tribunal correctionnel le 27 septembre pour de graves négligences

Le 27 septembre, EDF est convoquée au tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse pour plusieurs négligences survenues en août 2013, qui ont provoqué d’importants dysfonctionnements pouvant impacter la sûreté sur le réacteur n°5 de la centrale nucléaire du Bugey (Ain). Cette audience fait suite à une plainte en justice, puis à une citation directe déposée par le Réseau “Sortir du nucléaire“. La centrale du Bugey, qui cumule les défaillances, doit être fermée au plus vite !

Des dysfonctionnements liés à de dangereuses négligences de la part d’EDF

Le 1er août 2013, alors que le réacteur n°5 de la centrale nucléaire du Bugey était arrêté suite à un incendie, des travailleurs de la centrale ont détecté une fuite sur une vanne du circuit de contrôle volumique et chimique. Ce circuit est important pour la sûreté car il sert à maintenir un volume d’eau suffisant pour le refroidissement du réacteur, qui doit être assuré même à l’arrêt. Malgré le fort débit de fuite, EDF a considéré que la vanne était en état de fonctionner et n’a pas engagé de réparations. Or le lendemain, une deuxième vanne de ce circuit a connu un dysfonctionnement important, qui a provoqué une montée en pression du circuit primaire au-delà de limites qui n’étaient pas censées être dépassées, déclenchant la mise en place d’un plan d’urgence interne. La fuite sur la première vanne a alors dangereusement perturbé le pilotage du réacteur, qui a difficilement pu être effectué dans le respect des consignes.
Pour couronner le tout, EDF a attendu plusieurs jours avant d’engager la réparation de la vanne fuyarde. Ces négligences auraient pu avoir des conséquences graves. Par ailleurs, alors que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) aurait dû être informée immédiatement, EDF a tardé à l’avertir. Pour que ces faits ne soient pas impunis, le Réseau “Sortir du nucléaire“ a porté plainte en février 2014 pour 6 infractions, l’ASN dressant de son côté un procès-verbal pour deux des infractions soulevées. L’affaire ayant été classée sans suite, le Réseau “Sortir du nucléaire“ a fait citer directement EDF devant le Tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse. Après un premier report, l’audience aura lieu le 27 septembre à 13h30.

Une centrale à bout de souffle
Depuis août 2013, la centrale a connu une vingtaine d’incidents, ...

Mis à jour le Dimanche, 02 Octobre 2016 15:59
Lire la suite...
 
SAINT ALBAN, UNE CENTRALE NUCLEAIRE INJUSTEMENT MECONNUE ! PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Mardi, 29 Juillet 2014 21:59
Elle est située à une quarantaine de kilomètres du sud de l’agglomération lyonnaise, à peine plus loin de Lyon que la centrale du Bugey, mais l'absence de hautes tours aéroréfrigérantes, généralement symboles des centrales nucléaires, rend la présence de cette centrale assez discrète dans le paysage et de nombreux habitants de la région ignorent son existence. Elle se fait cependant remarquer pour ses retards et dysfonctionnements que l'Autorité de Sureté Nucléaire relève depuis plusieurs années.

En 2010, L'ASN constate que « les faiblesses structurelles déjà diagnostiquées en 2009 ont à nouveau été observées ». En 2011, parmi les quatre centrales que compte Rhône Alpes, le rapport de l'ASN a très clairement pointé du doigt celle de Saint-Alban.

Ses « performances globales sont en retrait», manque « de rigueur d'exploitation», est «d'un effectif insuffisant». Pour le système qualité, «les procédures éditées par EDF sont en retard à Saint-Alban.»
Au 7 juillet 2011, 7 065 Demandes d'Intervention du service travaux sont en attente de traitement. D'autre part une analyse sur le plan de la sûreté du retard de ces DI n'a pas pu être présentée.
En 2012, St-ALBAN est encore en queue de peloton, le président de l' ASN convoque le directeur de cette centrale pour lui signifier que «ça commence à bien faire ».
En février 2012, l'ASN estime que « Les principales dispositions de protection des installations contre l'incendie ne sont pas aujourd'hui dimensionnées pour résister au séisme majoré de sécurité ».
De très nombreuses lettres de suite d'inspection de l'ASN (Voir le site de l'ASN sur St Alban) relèvent entre autres...

Mis à jour le Samedi, 20 Septembre 2014 14:02
Lire la suite...
 
débat sur l'écologie PDF Imprimer Email
Écrit par homo politicus   
Lundi, 17 Janvier 2011 09:35

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 78 (18/11/10)

La commission écologie NPA du Rhône, réactivée l’été dernier, a organisé une soirée-débat avec des « objecteurs (trices) de croissance » de la région lyonnaise.

Ce débat devait initialement porter sur quatre thèmes :
- Quelles alternatives au capitalisme ?
- Luttes sociales et écologiques.
- Conscience de classe et démarche individuelle.
- Quels moyens pour la prise du pouvoir ?

Dès 20 heures, de nombreux militantEs étaient déjà présentEs et à 20h15 le débat a démarré avec une quarantaine de participantEs, dont un tiers de militantEs objecteurs/trices de croissance. Alternativement, militantEs du NPA et Objecteurs/trices de croissance ont pris la parole, expliquant les positions des unEs et des autres sur les thèmes proposés.

Mis à jour le Vendredi, 18 Mars 2011 13:23
Lire la suite...
 
Non aux OGM et au bricolage du vivant PDF Imprimer Email
Écrit par Stéphane   
Dimanche, 21 Mars 2010 08:08

Appel du collectif  Inter-Rhodanien


LE 29 MARS

Mobilisons nous contre les multinationales,

Pour une agriculture au paysan !!!!


Face à l'actualité OGM, le collectif réagit et dénonce les stratégies
des multinationales.

Ainsi, nous vous invitons le 29 MARS 2010 à partir de 8h00 pour un
programme complet !

Voici le programme de la journée :

8h00, visite à Monsanto Bron et remise d'une lettre dénonçant leur
impact environnemental, économique et social sur le reste de la planète,
le collectif exige réparation ! (Europarc du Chêne,1 Rue Jacques Monod,
69673 Bron)
Mis à jour le Mercredi, 14 Avril 2010 19:50
Lire la suite...
 
Climat : il y a urgence à agir ! PDF Imprimer Email
Écrit par Stéphane   
Mardi, 08 Décembre 2009 08:58

Manifestation Samedi 12 décembre à 15H    Départ : Préfecture


Agissons dans notre pays et localement dans le Rhône en manifestant devant les acteurs responsables et  les lieux symboliques de  l’urgence climatique. (Ces administrations et sièges sociaux se trouvent dans les environs de la Part Dieu)

A la préfecture (106 rue Pierre Corneille)

  • Pour exiger des politiques publiques de protection du climat et pour dénoncer la taxe carbone, inefficace et injuste,
  • Pour exiger des services publics, au service de l'écologie et des citoyens.
  • L'Etat doit prendre ses responsabilités au niveau national et international.


Devant la SNCF (gare de la Part dieu)

  • Pour dénoncer l'abandon du fret au profit du transport routier, pour protester contre des tarifs trop souvent dissuasif (exemple le TGV Lyon Paris)

Au Grand  Lyon (20 rue du Lac)

  • Pour exiger le développement du réseau TCL et des transports publics gratuits dans toute l'agglomération.
  • Pour marquer notre opposition à des projets de péages urbains (déjà en place dans plusieurs villes d'Europe)


Devant les directions de Rhodia, la Société Générale, la Caisse des dépots et consignations (Tour Crédit Lyonnais, 20 Bd Deruelle, 44 rue Villette )
Ces sociétés ou leurs filiales font le commerce des droits à polluer et beaucoup de bénéfices avec la vente de « droits d'émission carbone ».


Au siège régional d'EDF (196 av Thiers)
Cette entreprise ne joue pas son rôle de service public : son seul objectif est la croissance des ventes.
Les sommes investies dans le nucléaire marginalisent les sources d’énergies alternatives et empêchent une réelle politique d’économie d’énergie.
Il faut aller vers un système énergétique excluant l’énergie nucléaire.
Exigeons une tarification écologique et sociale : Partir de zéro pour les basses consommations et établir des tarifs croissants, à l'opposé de la tarification actuelle qui diminue avec la consommation.

 

Mis à jour le Samedi, 27 Février 2010 14:02
Lire la suite...