Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Féminisme
Mis en examen, il revient siéger au Conseil de la Métropole de Lyon ! PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Vendredi, 01 Décembre 2017 21:41

communiqué de l'association Femmes solidaires :
"Femmes solidaires, mouvement féministe laïque d’éducation populaire, s’engage notamment pour faire reculer toutes formes de discriminations et de violences sexistes. Notre association est et sera toujours aux côtés des femmes pour les dénoncer et faire avancer leurs droits.
Depuis plus d’un mois la parole des femmes s’est libérée en France et dans certains autres pays. Une étape importante a été franchie dans la révélation des violences faites aux femmes, dont le harcèlement sexuel, le viol et les agressions sexuelles. Cela a pu contribuer à faire connaitre au grand public la réalité de ces violences. En revanche, les difficultés dans leur traitement et leur prévention restent inchangées. Nous continuons de penser que les politiques publiques dans ce domaine ne sont pas assez ambitieuses.
Dans le Progrès du 28 novembre dernier, nous avons appris que Monsieur Aggoun, élu de la ville de Vaulx en Velin et de la Métropole, poursuivi pour viol et agressions sexuelles aggravées et mis en examen le 23 janvier 2016, est revenu siéger au Conseil de la Métropole.

Les faits condamnables et graves qui lui sont reprochés se sont déroulés en 2016, dans l'enceinte même de l’hôtel de ville de Vaulx en Velin, la Maison de la République, lieu de travail des femmes qui ont porté plainte contre lui.
L’attitude de Monsieur Aggoun est un nouveau coup porté à ces femmes qui ont eu le courage de ne pas se taire, sachant que seulement 10% des victimes osent le faire actuellement en France.
Nous ne prétendons pas nous substituer à la justice qui doit suivre son cours.
Nous constatons que Monsieur Aggoun ne suit pas l’exemple d’autres élu-es qui s’abstiennent de siéger en attendant leur procès ; par ce geste, il marque son mépris pour les femmes, leur parole et les violences dont elles sont victimes.
Nous enjoignons les autres élu-es métropolitain-es à manifester fermement leur rejet de ce type de comportement et de la banalisation des violences faites aux femmes qu’il représente.
"

 

Mis à jour le Dimanche, 10 Décembre 2017 15:24
 
Devenir homme en rampant : soirée samedi 25 novembre contre les violences faites aux femmes PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Samedi, 25 Novembre 2017 13:41


à l’initiative du Comité Pinar Selek de Lyon :
« En dévoilant l'ampleur et le caractère structurel, systémique, des violences faites aux femmes, l'actualité récente donne un écho inédit à l'engagement et aux analyses féministes de Pinar Selek. Pour faire connaître ces analyses, qui fournissent de nombreuses clés de compréhension sur la construction sociale de la violence sexiste, la coordination des collectifs de solidarité avec Pinar organisera partout en France, le 25 novembre prochain, des rencontres à l'occasion de la journée mondiale pour l'élimination de la violence envers les femmes.

A Lyon, nous vous donnons rendez-vous à la Mairie du Premier arrondissement pour une soirée à la fois artistique, militante et conviviale. Toutes les informations sur la soirée sont ici :https://www.facebook.com/events/1893044191012540/
18h30 - Ouverture des portes
19h - Mot d'accueil et de présentation. Rappel de la situation de Pinar, luttes féministes et contexte actuel des violences faites aux femmes.
19h15 - Lecture théâtralisée par Cécile Aile et Yolande Mpelé, comédiennes, de textes de Pinar Selek tirés de son livre: "Devenir homme en rampant" sur la contruction de la violence masculine par le service militaire.
20h - Lectures par Ali Karauzum, membre du collectif, d'un texte inédit de Pinar Selek sur les violences faites aux prostituées.
20h15 - Annonces diverses et célébration de la naturalisation de Pinar autour d'un verre
20h30 - Chorale féministe Les Infid'elles
21h - Echanges conviviaux autour du bar
Table de presse »

Mis à jour le Mardi, 05 Décembre 2017 21:10
 
Manifestations contre les violences faites aux femmes les 24 et 25 novembre PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Mercredi, 22 Novembre 2017 16:08
Ce vendredi 24 novembre 2017, à 19h sur la place des Terreaux - Lyon (métro Hôtel de Ville), départ d'une manifestation non mixte contre les violences faites aux femmes, entre personnes qui les subissent dans la société.
A 20h, un rassemblement mixte aura lieu place de la Comédie - Lyon (métro Hôtel de ville).

1 femme sur 10 subit des violences conjugales
En France, tous les 2 jours et demi, une femme meurt sous les coups de son compagnon ou ex-compagnon
En Europe, les violences conjugales sont la première cause de mortalité des femmes entre 16 et 44 ans
En 2016, au moins 295 assassinats de femmes trans ont été recensés
Dans le monde, toutes les 45 secondes, une femme est violée
1 femme sur 3 subira un viol au cours de sa vie
90% des agresseurs font partie de l'entourage de la victime (famille, amis, travail...)
Sur la totalité des viols, seul 1% aboutissent à une condamnation
100% des femmes subissent du harcèlement sexuel
#balancetonporc #balancetonagresseur #metoo #wetoogether


« J’ai 14 ans, je suis avec un ami de mes parents qui promène son chien. Il me met la main aux fesses, et surtout pétrit mes seins, en vacances chez nous en Alsace. »

« En juillet 2014 alors que je sors de son cabinet de psychiatre, celui-ci me met la main aux fesses. C’était la première fois que je venais chez lui, je n’ y suis pas retournée. »

« Il y a quelques années le 1er adjoint de la commune m’a violée alors que je lui faisais confiance.

Il a proposé de me reconduire chez moi après un conseil municipal et m’a sauté dessus avec force dans un endroit isolé. C’est un homme violent qui me fait encore peur aujourd’hui. »

« Ma sœur, porteuse de trisomie 21, a été agressée sexuellement par un éducateur. Ma sœur a été suspectée de fabulations, liées à son handicap ! L’éducateur est toujours en poste. Le président de l’association propriétaire du centre d’hébergement s’est exclamé : ‘’un viol...ce n’est pas le premier, ce ne sera pas le dernier !’’ »

« Mariée à un homme plus âgé, je lui ai fait confiance. J’ai vite été dépouillée de ce qui était important pour moi : travail, famille, argent, ami, communication. Je suis devenue une domestique. Lorsqu’il m’a plaquée de force sur un lit en m’arrachant mes vêtements malgré ce fameux NON, j’ai réalisé l’ampleur du problème. Ma famille ne m’a pas crue ,ni soutenue. ».

Témoignages trouvés sur tweeter avec le #balancetonporc

Mis à jour le Jeudi, 30 Novembre 2017 22:39
Lire la suite...
 
#MeToo : rassemblement contre les violences faites aux femmes dimanche 29 octobre PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Vendredi, 27 Octobre 2017 21:18
À 14 h à Bellecour

#MeToo : Construire un mouvement de masse contre les violences faites aux femmes

L’affaire Weinstein aura créé un véritable buzz médiatique, qui en France est en train de se transformer pour devenir une initiative de rue et militante.
Le NPA en parlait la semaine dernière dans les colonnes de son hebdomadaire, l’Anticapi:aliste : les #BalanceTonPorc et #MeToo ont pris une ampleur importante sur les réseaux sociaux, permettant de faire prendre conscience du problème structurel des violences faites aux femmes et empêchant les hommes de fermer encore les yeux sur celles-ci.

De #Metoo à #Wetoogether
Cette visibilité, si elle ne pouvait être que bénéfique, manquait toutefois d’un caractère militant : comment passer d’une dénonciation individuelle à la construction d’une lutte collective ?

Cette transformation est en train de se faire, puisque des rassemblements sont appelés ou en train de l’être dans de nombreuses villes de France : Paris, Lyon, Montpellier, Nantes, Marseille. Si l’initiative est au départ individuelle, elle a rapidement trouvé un écho collectif et une dynamique militante est en train de se mettre en place : collage d’affiches, animation de la place de la République dimanche prochain.
Sur le modèle de ce qui avait été fait par les militantes italiennes de Non Una Di Meno (« Pas une de moins »), le mot d’ordre est #Wetoogether : contraction de « nous aussi » et « nous ensemble ». À moins d’un mois du 25 novembre, Journée internationale contre les violences faites aux femmes, il est possible et indispensable de construire un mouvement massif sur cette question qui a trouvé un écho à l’international ces dernières années (Argentine, Italie, Inde,…)

Des problèmes qu’il faut résoudre…

Mis à jour le Samedi, 25 Novembre 2017 13:39
Lire la suite...
 
Rassemblement contre les remises en cause du droit à l'avortement jeudi 28 septembre à 18 h 30 PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Dimanche, 24 Septembre 2017 11:28
place de la Comédie, à Lyon 1er, métro Hôtel de Ville

À l’initiative de la Marche mondiale des femmes, un collectif composé de nombreuses associations féministes (CADAC, CNDF, MFPF, ANCIC, La CLEF, collectif Tenon, Les Effronté-es, Osez le féminisme, Femmes solidaires, Nuit féministe, etc.), de syndicats et de partis politiques a lancé un appel à une mobilisation européenne pour que le droit à l’avortement soit garanti partout en Europe pour toutes les femmes. Le NPA est signataire et partie prenante de cette campagne.

L’objectif est une mobilisation le 28 septembre dans toute l’Europe pour obtenir un vrai droit à l’avortement, harmonisé sur les législations les plus favorables aux droits des femmes, et que ce droit soit reconnu comme un droit fondamental.

Le 28 septembre doit s’inscrire comme une journée internationale pour le droit à l’avortement, à l’égal du 25 novembre contre les violences faites aux femmes ou du 8 mars, un rendez-vous annuel jusqu’à ce que ce droit soit reconnu partout.

Mis à jour le Dimanche, 12 Novembre 2017 10:31
 
Mobilisation européenne pour le droit à l’avortement : Tour operator des consulats samedi 16 septemb PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Lundi, 11 Septembre 2017 05:49
sous forme de manifestation/déambulation ponctuées de surprises, dans le cadre des journées du matrimoine
départ 14h30 Consulat d’Italie, 5 rue Commandant Faurax 69006

Mobilisations partout en Europe autour du 28 septembre 2017
En solidarité avec l’ensemble des femmes européennes, après la lutte exemplaire des femmes espagnoles en 2014, polonaises en 2016, nous exigeons que les droits des femmes, la liberté à disposer de son corps, le droit à l’avortement et à la santé soient respectés dans tous les pays européens et inscrits comme droits fondamentaux pour l’égalité en Europe.

Aujourd’hui, le droit à l’avortement au sein de l’Europe relève de la compétence de chaque Etat.
Interdit à Malte, sous hautes contraintes en Irlande, en Hongrie et en Pologne. le droit à l’avortement, même légalisé est, peut ou pourrait être remis en question par le maintien de la clause de conscience des médecins (Italie), l’absence de structures hospitalières adéquat (Grèce, Bavière), les restrictions de personnels et les suppressions des centres pratiquant l’avortement lors de restructurations hospitalières (France), et, dans tous les pays, par l’élection de gouvernements réactionnaires, conservateurs et rétrogrades.

Nous réaffirmons que :
- L’accès à l’avortement est un droit ;
- L’avortement est un choix personnel - mon corps m’appartient, je choisis ma vie ;
- Des moyens financiers doivent être donnés pour que les centres pratiquant l’avortement et les centres de planification soient accessibles à toutes sur les territoires ;
- Des campagnes tous publics sont nécessaires ;
- L’éducation à la vie sexuelle doit être prodiguée à toutes et à tous pour qu’elles et ils puissent avoir des choix libres et éclairés...

Mis à jour le Mercredi, 27 Septembre 2017 20:10
Lire la suite...
 
Festival féministe samedi 10 et dimanche 11 juin dans la Drôme PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Samedi, 10 Juin 2017 07:39
"Parlez moi d'Humour" :
Spectacles de Compagnies d'artistes Femmes exclusivement

Entre chaque représentation échanges avec les artistes,
Expositions,
Stands d'infos et vente,
Restauration,
Accueil enfants

Entrée à Prix libre

Organisé par la Marche Mondiale des Femmes avec la participation de Femmes Solidaires Valence et la Batucafam de Romans-sur-Isère.

Lieu : à la Maison des Jeunes et de la Culture de St Donat-sur-L'Herbasse
le Week-end du 10 et 11 juin 2017 Samedi de 11h à 22h et Dimanche de 12h à 17h

http://lecafe-ministe.blogspirit.com/
Mis à jour le Samedi, 17 Juin 2017 21:16
 
"Lire pour qu’elles soient libres" mardi 30 mai à 20 h à la Maison des Passages PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Mardi, 30 Mai 2017 09:57

Lecture-spectacle en soutien à Asli Erdogan et Pinar Selek, organisée par le Collectif Lyonnais de Solidarité avec Pinar Selek s’associe à l’appel « Lire pour qu’elles soient libres » lancé par Kedistan pour proposer des lectures de textes d’Asli Erdogan et Pinar Selek, intellectuelles turques réfugiées politiques, en partenariat avec Le TheF (Organisation pour un Théâtre Féministe).
Avec : Lucie Lalande ; Sidonie Fauquenoi ; Marie-Caroline Guérard ; Cécile Aile ; Charlotte Thouilleux ; Ilène Grange
ENTREE LIBRE
Asli et Pinar sont toutes deux des symboles d’une société soumise à la violence d’État. Nous n’oublions pas la responsabilité de l’Europe dans la situation qui a cours en Turquie.
La lecture d’extraits de leurs œuvres par les comédiennes du Thef, sera accompagnée de textes, de chansons et d’un point sur leur situation et les actions à entreprendre à Lyon et au plan transnational.

Femme de lettres et journaliste engagée, Asli Erdogan a été emprisonnée en 2016 suite au coup d’État puis relâchée sous condition en attendant son procès.
Pinar Selek, sociologue et militante engagée dans de nombreux combats, notamment féministes et antimilitaristes, a été accusée à tort de terrorisme et emprisonnée. Elle est actuellement exilée en France. Elle subit une persécution judiciaire depuis 19 ans maintenant. En janvier 2017, sa 4ème relaxe consécutive a été annulée et elle est de nouveau menacée d’une peine de prison à perpétuité.
Maison des Passages 44, rue Saint-Georges 69005 Lyon, métro Vieux Lyon

Mis à jour le Mercredi, 07 Juin 2017 03:00
 
Mercredi 8 mars : en grève pour l’égalité et en rassemblement à partir de 15h40 PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Vendredi, 03 Mars 2017 21:18
Rassemblement de 15 h 40 à 18 h place de la Comédie à Lyon 1er (métro Hôtel de Ville)

La journée du 8 mars ne se « fête » pas par un cadeau ou une distribution de fleurs, ce n’est pas la journée de « la femme » mais une journée internationale de lutte pour les droits des femmes.
En 2017, le contexte politique, social et économique international comme national n’offre pas de répit pour tout.e.s celles et ceux qui oeuvrent à plus d’égalité et de justice sociale.
La banalisation des idées d’extrême droite, la montée des conservateurs dans les élections (aux Etats-Unis, dans différents pays Européens notamment), la répression du mouvement social sont des signes inquiétants pour nos droits.

En 2017, nous voulons :
 l’égalité salariale dans les métiers et la revalorisation des salaires dans les métiers à prédominance féminine;
 le partage des tâches domestiques et des services publics de prise en charge de la petite enfance et des personnes âgées dépendantes;
 la garantie du droit d’accès à l’avortement et à la contraception dont la légitimité est sans cesse remise en cause;
 un égal accès à la santé et aux services publics garants d’une égalité de traitement pour toutes et tous;
 la fin des violences sexuelles et sexistes à l’encontre des femmes : au travail, dans l’espace public comme à la
maison.
 des politiques volontaristes contre les stéréotypes de genre : à l’école, dans les médias, dans la vie publique et privée.
Pour refuser le travail gratuit et exiger l’égalité professionnelle, nous appelons à des arrêts de travail à 15h40 dans toute la France et sur tous les lieux de travail. Montrons que nous devons toutes et tous rester solidaires, vigilant.e.s et dans la lutte pour renforcer nos acquis et obtenir de nouveaux droits.

Pourquoi faire grève ? A 15h40, pourquoi ? 15h40, c’est l’heure à laquelle les femmes arrêtent d’être payées chaque jour,...

Mis à jour le Samedi, 11 Mars 2017 11:10
Lire la suite...
 
Femmes et travail : spécificités, attaques et résistances PDF Imprimer Email
Écrit par Cotentin   
Dimanche, 12 Février 2017 11:29
Vidéo de la soirée formation sur "Femmes et travail : spécificités, attaques et résistances", organisée à Lyon le 9 février et animée par Alice.
Pour la visionner, cliquez sur l'image

Mis à jour le Dimanche, 12 Février 2017 11:56
 
Femmes en Révolution : 5 ans après... samedi 3 décembre PDF Imprimer Email
Écrit par NPA   
Mercredi, 30 Novembre 2016 17:03
Le Collectif "Femmes en Révolutions" organise 5 ans après ce qu’on a appelé "les printemps arabes" un temps fort sur les luttes des femmes pour leur liberté et la démocratie dans les pays du Maghreb et du Proche-Orient.

10h - 13h / Table ronde Maghreb et Egypte
La lutte des femmes en Tunisie, en Egypte et dans les autres pays du Maghreb.
Intervenantes :
- Soad Baba Aissa, fondatrice de l’Association pour la Mixité, l’Egalité et la Laicité en Algérie (AMEL-Espoir) ;
- Abir Krefa, sociologue à l’Université Lyon 2, s’intéresse aux questions de genre dans les mouvements sociaux, notamment en Tunisie ;
- Ibtissame Betty Lachgar, marocaine, membre du mouvement M.A.L.I. (Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles) ;
- Shahinaz Abdel Salam, bloggeuse et activiste égyptienne.
Projection du film documentaire "Liberté, liberté, ô mon Égypte" de Sabreen Al’Rassace.

14h30 - 17h30 / Table ronde Femmes en situation de guerre au Proche-Orient
Le rôle des femmes dans les luttes pour la démocratie et la dignité au sein des conflits actuels au Proche-Orient.
Intervenantes :
- Najwa Sahloul, syrienne, membre fondatrice du Comité d’Information pour une Syrie Libre et Démocratique et de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix)

- Hala Khatib, réfugiée syrienne, et Sabreen Al’Rassace, responsable du centre d’accueil des réfugiées syriennes en région parisienne
- Hana Al Rawashdeh, doctorante et membre de "Gynécologie sans frontières", qui parlera de la situation des femmes sur les routes de la guerre
- Rohdi Mellek, membre du Conseil National Kurde en exil, basé à Bruxelles, qui parlera du rôle des femmes combattantes kurdes.

Maison des Associations 36, avenue Lacassagne 69003 Lyon (Tram T3 arrêt Dauphiné Lacassagne/ bus C16)

 

Mis à jour le Dimanche, 11 Décembre 2016 10:45
 
Communiqué de presse du Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône PDF Imprimer Email
Vendredi, 29 Novembre 2013 10:26

DANGER : LES ANTI-IVG A L’OFFENSIVE

Alors que l’accès à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est fondamental pour garantir l’exercice de ce droit par les femmes dans de bonnes conditions, les anti-choix se mobilisent encore et toujours sur Internet (multiplication de pseudos sites d’informations qui sont des sites anti-IVG) et dans la rue.

Et depuis la publication par le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes d’un « rapport relatif à l’accès à l’IVG » en deux volets : «  Information sur IVG sur internet[1] » le 12 sept 2013, « Accès à l’IVG dans les territoires[2] »le 7 novembre 2013, les anti-choix se lâchent et contre attaquent.

Dans ce rapport, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a recommandé la création de toute urgence d’un site internet institutionnel dédié à l’avortement à destination des femmes et des professionnel-le-s. Cette recommandation a été suivie d’effet puisque le 30 septembre dernier un site officiel www.ivg.gouv.fr a été créé et nous le recommandons. Ce site permet de contrebalancer les sites des anti-IVG qui encore récemment occupaient les premières places en termes de référencement dans les moteurs de recherche.

De plus, pour améliorer l’accès à l’avortement en France, le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes a soumis plusieurs propositions et recommandations à la Ministre des droits des femmes afin de :

- Faire de l’IVG un droit à part entière.

-     Développer un dispositif global d’information et de communication afin de faciliter l’orientation et le parcours des femmes.

-        Développer une offre de soins permettant aux femmes un accès rapide et de proximité à l’IVG et leur garantissant le choix de la méthode, la gratuité et la confidentialité. A Lyon, la mise en place de cette recommandation doit se traduire par l’arrêt des restructurations et faire de nouveau des Centres IVG de Lyon Sud et de la Croix Rousse des CIVG autonomes.

-        Clarifier les responsabilités, organiser un véritable suivi de l’activité et permettre la coordination des professionnel-le-s.

Les recommandations de ce rapport et la mobilisation pour garantir le droit à l’avortement en France n’est pas du goût de la nébuleuse anti-IVG qui a appelé à manifester dans différentes villes françaises le samedi 30 novembre prochain.

A Lyon « J’aime la vie » et « Université pour la vie » soutenu par le Cardinal Barbarin appellent à une « Grande Marche pour la vie » sous titrée « pour une  écologie humaine ». Le tract d’appel, sous une communication bon enfant, dénonce le droit à l’IVG, l’IMG, la PMA, la recherche sur les cellules souches, le mariage pour tous, l’homoparentalité, …

Des groupuscules d’extrême droite ont appelé à rejoindre cette marche.

Nous, Collectif de défense de l’IVG dans le Rhône, dénonçons les attaques des anti-IVG.

Nous sommes pour la reconnaissance de l’IVG comme faisant partie du parcours des femmes et rappelons que 1 femme sur 3 a recours à un avortement dans sa vie.

Nous nous battons pour que le droit des femmes à disposer de leur corps, conquis par nos luttes et sans cesse remis en cause, soit garanti !


[1] http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/hce-rapport_ivg_et_internet_20130912_version_adoptee.pdf

[2] http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_ivg_volet2_v10.pdf

Mis à jour le Samedi, 14 Décembre 2013 23:58
 
19/04/2013 : Un jour triste pour le droit des femmes à disposer de leur corps. PDF Imprimer Email
Vendredi, 19 Avril 2013 10:11

Le Collectif de défense de l’IVG

dénonce la mise en place de la restructuration du Centre IVG de la Croix Rousse

A l’hôpital de la Croix-Rousse

Après plusieurs mois d’incertitude et des non réponses de la part de la direction des HCL, la restructuration du Centre d’IVG de la Croix Rousse est effective aujourd’hui le 19 avril 2013. Comme pour Lyon Sud, le service est démantelé, avec l’hospitalisation des femmes en gynécologie au nom de la « mutualisation des compétences » alors que l’on connaît très bien les raisons de cette restructuration : les économies budgétaires.

De jour en jour, la situation se dégrade : moins de recours à des vacataires pour les IVG mais à des assistantEs programméEs mais ne pouvant pas intervenir, baisse de l'accompagnement de qualité des femmes, absence de lits dédiés comme promis par les HCL, 20 jours de délais pour une première consultation dans certains CIVG...

Le Collectif de défense de l’IVG sur le Rhône dénonce cette nouvelle restructuration.
Le Collectif de défense de l’IVG demande l’arrêt des restructurations et le maintien des Centre IVG autonomes.
Le Collectif de défense de l’IVG s’inquiète de la situation notamment à l’approche de la période estivale, période très tendue qui l’avait été particulièrement l’été dernier. Nous redemandons à l'Agence Régionale de Santé d’organiser une réunion d'urgence sur l’offre et les conditions d’application de l’IVG comme cela aurait du être fait fin septembre 2013.

 

Mis à jour le Jeudi, 13 Juin 2013 07:55
 
Harcèlement sexuel, regards croisés France-Egypte PDF Imprimer Email
Mardi, 20 Novembre 2012 10:36

Le collectif Femmes en révolutions vous invite au débat :

Harcèlement sexuel, regards croisés France-Egypte

Lundi 26 novembre 2012 à 19h au Palais du travail (Villeurbanne)

Dans la rue, au travail, à l’école, à l’université, dans les partis politiques, dans les activités sportives, les femmes sont victimes de harcèlement sexuel dans tous les espaces sociaux.

Quel que soit leur milieu social, leur niveau scolaire, leur culture, le pays ou elles vivent, toutes les femmes sont concernées par cette agression sexiste.

Entre mai et juillet 2012 de fortes mobilisations de femmes et d’associations féministes ont eu lieu en France et en Egypte contre le harcèlement sexuel :

  • En France : les femmes et leurs associations réclamaient qu’une nouvelle loi voit rapidement le jour et que celle-ci prenne en compte leurs attentes.
  • En Egypte : en pleine campagne électorale pour les présidentielles, les femmes et leurs associations se sont massivement mobilisées pour dénoncer le harcèlement sexuel quasi permanent dont elles sont victimes.

Le débat aura lieu en présence de :

- Nawla Darwiche, membre de la New Woman Foundation

(Le Caire, Egypte)

- Pascale Crozon, députée du Rhône et rapporteure devant l'Assemblée Nationale de la loi sur le harcèlement sexuel

- Danielle Lebail, conseillère régionale Rhône-Alpes, conseillère municipale de Villefranche-sur-Saône, mobilisée contre le harcèlement sexuel en politique

et d'une représentante de l'association Femmes Solidaires

contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Le Collectif Femmes en révolutions est né à Lyon au printemps 2011. Il regroupe des associations féministes, des individuel-les et membres d’organisations culturelles. Il s’est constitué en toute solidarité pour faire écho aux revendications et aux aspirations des femmes au Maghreb et au Proche-Orient.

Mis à jour le Jeudi, 13 Juin 2013 07:56
 
Pétition en ligne pour la défense des centres IVG PDF Imprimer Email
Lundi, 15 Octobre 2012 08:30

Non aux restructurations

des Centres d’Interruption Volontaire de Grossesse

de la Croix Rousse et de Lyon Sud

Nous voulons :

- 1. Le maintien d’un parcours identifié et cohérent avec une ligne téléphonique dédiée, avec un message d’information en cas de ligne occupée ou d’absence et un personnel de consultation dédié et formé ;

- 2. Un personnel dédié, formé et volontaire pour une prise en charge globale. Il s’agit de prendre en compte la parole des femmes, des couples, et leur vécu de la sexualité. Il s’agit de respecter leur cheminement et leurs ambivalences pour les accompagner vers un choix satisfaisant ;

- 3. La possibilité du choix de la méthode et du type d’anesthésie ;

- 4. La possibilité de bénéficier d’un entretien pré-IVG. Si le caractère obligatoire de l’entretien pré-IVG, a été supprimé pour les majeures depuis la loi de 2001, celui-ci doit être systématiquement proposé à toute femme en demande d’IVG ;

- 5. Des délais de rendez-vous conformes aux recommandations de la Haute Autorité de Santé, soit moins de 5 jours pour la 1re consultation ;

- 6. Une prise en charge de toutes les demandes d’IVG jusqu’au délai légal (14 semaines d’absence de règles).

- 7. Des CIVG autonomes avec des locaux, des salles d’attente et des moyens dédiés.

Signer la pétition
Mis à jour le Mardi, 20 Novembre 2012 18:21
 
Restructurations = logique de rentabilité contre droits des femmes à disposer de leurs corps ! PDF Imprimer Email
Mardi, 02 Octobre 2012 21:00

Mutualisation des personnels, fusion des services... appelée « restructuration », le refrain est connu dans les centres hospitaliers. Trois ans après la fermeture de l’Hôpital Hôtel-Dieu et le transfert du Centre d’Interruption Volontaire de Grossesse (CIVG) sur l’Hôpital Edouard- Herriot, les services d’orthogénie lyonnais, qui pratiquent les interruptions volontaires de grossesse (IVG) sont de nouveau menacés car peu rentables (CIVG de la Croix Rousse et CIVG de Lyon Sud).

En France, les réorganisations des établissements de santé, en particulier publics où se pratiquent la grande majorité des IVG, ont conduit à la disparition de plus de 150 CIVG en 10 ans.

Au-delà du maintien ou non du nombre de lits dédiés aux IVG, c’est la qualité de la prise en charge des femmes et des couples qui est en jeu.

A la Croix Rousse, quel projet de restructuration ?

Plusieurs scénarios sont à l’étude. Tous vont dans le sens d’un éclatement du service d’IVG : un espace pour le 1er accueil et les consultations, et le transfert des lits d’hospitalisation vers le service de gynécologie.

A Lyon Sud, même schéma :

Toujours dans une logique de rentabilité, une 1ère restructuration vient d’être présentée. Ici aussi est prévue la délocalisation des lits d’IVG vers la gynécologie. Au cours de cette restructuration, le service d’IVG passerait de 2 personnes actuellement (une infirmière et une aide-soignante), à une seule, qui ferait à la fois les prises de rendez-vous téléphoniques, l’accueil des femmes, les ouvertures de dossiers, etc...

Mis à jour le Lundi, 15 Octobre 2012 23:32
Lire la suite...
 
28 septembre, Journée internationale pour la dépénalisation de l'avortement PDF Imprimer Email
Vendredi, 28 Septembre 2012 16:56

La campagne internationale pour le droit des femmes à un avortement sûr, lancée en mai 2012, appelle à faire du 28 septembre une date symbolique de mobilisation pour demander la dépénalisation de l'avortement.

Les femmes ont peu ou pas accès à l'avortement dans une très grande majorité de pays à travers le monde. Les législations en la matière sont extrèmement restrictives. Même quand elles remplissent les conditions légales, les femmes accèdent difficilement à des services d'avortement, surtout les femmes en situation de pauvreté. Du coup, beaucoup avortements sont pratiqués dans des conditions très risqués pour la santé des femmes.

De nombreuses organisations travaillent, dans le monde entier, pour améliorer l'accès des femmes aux services d'avortement sûrs - à travers le plaidoyer, la réforme des lois et politiques, le renforcement des capacités, la prestation de services, la formation, le partage de l'information et le réseautage.

Face à la menace croissante des forces politiques conservatrices et religieuses qui cherchent à revenir en arrière, à bloquer les efforts pour améliorer les lois et fournir des services, nombre d'organisations - y compris en Europe - ont bien vu la nécessité de créer un mouvement international de défense et de promotion du droit à l'avortement. La campagne internationale pour le droit des femmes à un avortement sûr, lancée en mai 2012, vise à créer un tel mouvement.

 

Mis à jour le Jeudi, 04 Octobre 2012 08:49
Lire la suite...
 
Rassemblement de soutien aux Pussy Riot le 1er octobre PDF Imprimer Email
Vendredi, 28 Septembre 2012 09:19

Libérez les Pussy Riot!

Le 17 août 2012, après plusieurs mois de détention préventive, trois membres du groupe punk féministe PUSSY RIOT ont été condamnées à 2 ans de camp de travail forcé pour « hooliganisme » et  « incitation à la haine religieuse ». Leur crime? Avoir chanté le 21 février dernier une « prière punk anti-Poutine » dans la cathédrale du christ-sauveur de Moscou. Opposées au principe de grâce présidentielle, elles ont fait appel de leur jugement. Deux autres participantes à l'action ont dû quitter le pays pour échapper aux poursuites.

Comme elles, nous dénonçons :

- la collusion entre le pouvoir et l’église en Russie.

- un climat liberticide en Russie où opposants et journalistes sont sévèrement réprimés, quand ce n’est pas assassinés.

- un état menant une politique particulièrement discriminatoire vis-à-vis de la communauté LGBT, qui a notamment interdit  toute manifestation homosexuelle pour les 100 prochaines années.

Partout dans le monde, nous restons mobilisé-e-s.

Des artistes, des associations, des individu-e-s dénoncent cette injustice flagrante, se heurtant bien souvent aux limites des limites d’expression de leur propres pays.

N’oublions pas qu’en France, des arrestations ont lieu pour port de cagoules lors de manifestations de soutien aux Pussy Riot.

Rassemblement  le 1er octobre

Jour de leur jugement en appel

19H place des terreaux

 

La place d'une idée n'est pas en prison!

Pas de négociations pour la liberté d'expression!

« Free Pussy Riot Lyon » https://www.facebook.com/fprlyon

Collectif de soutien aux Pussy Riot Lyon : les sœurs de la perpétuelle indulgence-couvent des 69 gaules, le collectif lesbien lyonnais, le planning familial du Rhône, des individu-e-s

 

Mis à jour le Jeudi, 04 Octobre 2012 08:40
 
Ce mois d’août 2012, les lyonnaises doivent aller se faire avorter ailleurs ! PDF Imprimer Email
Mercredi, 08 Août 2012 08:43

Communiqué de presse du Planning familial 69

En ce début du mois d’août 2012 les Lyonnaises et plus généralement les Rhodaniennes doivent aller se faire avorter dans d’autres départements voire d’autres régions.

A la date du 1er août, tous les établissements de santé pratiquant des interruptions volontaires de grossesses dans le département du Rhône, excepté un seul, sont soit fermés soit déclarent une activité réduites. Cet état de fait a pour conséquence des délais d’attente : minimum 3 semaines pour l’obtention d’un rendez-vous pour une IVG.

D’autre part, les médecins de ville habilités à pratiquer l’IVG médicamenteuse dans leurs cabinets sont également majoritairement en congés au mois d’août, excepté 3 d’entres eux sur les 17 conventionnés dans le département.


Mis à jour le Mardi, 18 Septembre 2012 06:37
Lire la suite...
 
Les cahiers du féminisme (1977-1998). Dans le tourbillon du féminisme et de la lutte des classes PDF Imprimer Email
Écrit par homo politicus   
Samedi, 12 Février 2011 23:42
Ce livre collectif retrace l’expérience des Cahiers du féminisme, une revue «féministe-luttes de classes », qui pendant 20 ans a tenté d’éclairer, par ses reportages et sa réflexion, les questions qui se posaient à l’époque dans le bouillonnement (ou les reflux) du mouvement des femmes et du mouvement ouvrier. Pour les rédactrices, toutes bénévoles, membres de la Ligue Communiste Révolutionnaire, il s’agissait de relire l’histoire et de s’emparer de l’actualité politique avec le regard aiguisé de militantes, salariées et syndicalistes, profondément engagées dans le combat féministe collectif. Les rédactrices de ce livre, épaulées par une historienne féministe tentent de nous faire partager les enthousiasmes et les interrogations qui ont été à la source de la fabrication, numéro après numéro, de cette revue originale à plus d’un titre.
Mis à jour le Dimanche, 13 Mars 2011 11:53
Lire la suite...
 
La condition ouvière féminine PDF Imprimer Email
Écrit par Stéphane   
Mercredi, 10 Novembre 2010 17:49

 

Qui étaient les hommes et les femmes derrière les métiers à tisser et les machines ? Comment vivaient les ouvriers en soie et à quelle société aspiraient-ils ? Avons-nous tiré profit de l’incroyable bouillonnement intellectuel et politique qui les animait dans les années 1830 ? Quel écho pourraient trouver leurs réflexions dans le contexte sociétal d‘aujourd’hui ?

Ces interrogations traversent l’ensemble de la manifestation Novembre des Canuts et empruntent une tonalité toute particulière lorsqu’il s’agit de la condition ouvrière féminine : l’histoire des ouvrières, parce qu’elle est liée à l’histoire du féminisme, est en effet marquée par les silences et de nombreux retours en arrière. Pourtant, cette petite histoire dans l’Histoire – écrite par les hommes – n’est pas anodine : les acquis des luttes féminines ont bénéficié à tous, sans distinction de genre.


www.novembre-canuts.fr

 

 

 

Mis à jour le Mardi, 30 Novembre 2010 23:13
 
L’avortement, un droit acquis ? PDF Imprimer Email
Écrit par Stéphane   
Lundi, 11 Octobre 2010 10:05

On pouvait avoir des doutes ce dernier 1er octobre !

 

Le vendredi 1er octobre, une manifestation contre le démantèlement de l’Hôpital public qui entraîne la suppression des centres d’IVG, était organisée à l’appel d’une vingtaine d’associations, syndicats et partis politiques à Lyon.

La manifestation partant de Bellecour devait finir devant l’Hôtel Dieu dont le centre d’interruption volontaire de grossesse fermait cette semaine, pour ouvrir le 1er octobre à l’Hôpital Edouard Herriot. Nous souhaitions organiser un enterrement de l’Hôtel Dieu, symbole de la prise en charge des populations les plus démunies, et premier CIVG lyonnais pour marquer notre refus de la privatisation de l’hôpital public et de la marchandisation de notre santé.

Une vingtaine de membres de l’extrême droite lyonnaise et des anti-choix se sont rassemblés devant l’hôpital avec des pancartes « Centre IVG fermé = une vie sauvée » ou « oui à la vie ». Un important déploiement policier a été mis en place autour des anti-choix et une ligne de CRS nous a fait face. Un mouvement dans notre cortège a déclenché une attaque de la police, agressive et énervée. Plusieurs manifestant-e-s ont reçu des coups de la part de la police mais nous avons pu calmer la situation pour arriver au point d’arrêt de la manifestation. Un membre d’une organisation politique signataire de l’appel a été arrêté lors de la dispersion avant d’être relâché quelques heures plus tard sans qu’aucune charge soit retenue contre lui.

Le contre rassemblement de l’extrême droite et des anti-choix a été toléré et protégé par la police, malgré le passage prévu de notre manifestation.

 

Nous dénonçons cette attitude de la police, d’autant que ce n’est pas la première fois que cela arrive sur notre bonne ville de Lyon (comme au kiss in en mai dernier place Saint Jean) et nous nous interrogeons sur les consignes données à la police. Ce contre rassemblement nous montre que le combat des femmes à disposer de leur corps n’est pas encore acquis.

Nous continuerons à défendre le droit à l’avortement qui fonde la liberté des femmes à disposer de leurs corps, et d’exister autrement qu’en tant que mères.

Nous continuerons notre combat pour que le droit à l’avortement soit réellement appliqué et ainsi ne pas laisser le terrain à l’extrême droite et aux anti-choix.

 

Nous continuerons la lutte

Oui au droit à l’avortement

Oui à l’accès à la santé pour tou-te-s

Tou-te-s à la manifestation nationale samedi 6 novembre à Paris

Non à la fermeture de centres pratiquant les IVG !

Non au démantèlement de l’hôpital public !

Un bus est organisé au départ de Lyon : inscription au 04 37 47 21 32.

 

Mis à jour le Samedi, 30 Octobre 2010 15:29
 
IVG, contraception : libre et gratuit ! PDF Imprimer Email
Écrit par Stéphane   
Vendredi, 15 Mai 2009 08:08

Manifestation

Dimanche 17 mai 2009

13h30 Place Bellecour

 

Le 17 Mai 2009, une manifestation des anti-IVG est prévue à Lyon, nous ne pouvons pas les laisser faire sans réagir… Le collectif IVG 69 se crée et se fera entendre en proposant un rassemblement festif ce même 17 mai.

Parce que l’IVG est un droit, une liberté !

Dans le monde, sur 80 millions de femmes ayant des grossesses non désirées par an, 45 millions avortent. Selon l’OMS, 68 000 meurent annuellement des suites d’avortements clandestins.

Mis à jour le Samedi, 27 Février 2010 14:07
Lire la suite...
 
<< Début < Préc 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 de 2