Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

STOP AUX CRIMES ISRAELIENS - MANIFESTATION PALESTINE SAMEDI 12 MAI PDF Imprimer Email
Internationalisme
Lundi, 07 Mai 2018 13:57

 

STOP AUX CRIMES ISRAELIENS - MANIFESTATION PALESTINE SAMEDI 12 MAI
En SOUTIEN A LA MARCHE DU RETOUR, à 15 h place Bellecour
Appel du Collectif Palestine 69 : « Depuis plusieurs semaines les palestiniennes et palestiniens se mobilisent en organisant des marches du retour. Ils protestent pacifiquement contre les conditions de vie inhumaines à Gaza et réclament le droit au retour. Rappelons que le retour est un droit consacré dès 1948, par la résolution 194 de l’ONU.
Des dizaines de manifestantes et de manifestants pacifiques sont tués de sang froid par les soldats israéliens, des milliers sont blessés, même les journalistes sont ciblés.
L’année 2018, marque aussi un triste anniversaire, La Nakba (la catastrophe). Ainsi cela fera 70 ans le 15 mai que plus de 700 000 palestiniens ont été chassés et leurs villages détruits.
Depuis la création de l’État d’Israël le droit des palestiniennes et palestiniens est constamment nié. Nettoyage ethnique, crimes, colonisation, apartheid... font partie de l’histoire constante du peuple palestinien.
Le Monde doit dire stop à cet enchaînement perpétuel de violences.
Le Monde doit appliquer le droit dû aux palestiniennes et palestiniens. »
À Gaza, les vendredis se suivent et, malheureusement, se ressemblent. Les PalestinienEs, dans le cadre de la «?grande marche du Retour?», continuent de se rassembler par milliers à proximité de la «?frontière?» avec Israël. Et invariablement, les soldats israéliens tirent à balles réelles, blessant et tuant des manifestantEs. On dénombre ainsi pas moins de 40 morts et 4?900 blesséEs depuis le 30 mars… Dans un communiqué au titre explicite («?Gaza?: des blessures par balle inhabituelles et dévastatrices?»), publié le 19 avril, l’ONG Médecins sans frontières rapporte avoir traité davantage de patientEs en trois semaines que durant toute l’année 2014, qui fut pourtant le théâtre de l’offensive israélienne dite «?Bordure protectrice?».
Le personnel de MSF fait état «?de blessures dévastatrices d’une sévérité inhabituelle, extrêmement complexes à soigner et qui laisseront de lourdes séquelles à la majorité des patients?» et explique que «?chez la moitié des 500 victimes de tirs […] prises en charge, la balle a littéralement détruit les tissus après avoir pulvérisé l’os?», ce qui semble impliquer que l’armée israélienne utilise des balles explosives. De son côté, l’État d’Israël prétend – comme à son habitude – que ses soldats ne font que «?se défendre?», sans avoir pourtant pu prouver que les manifestantEs visés étaient armés, et alors que photos, vidéos et témoignages confirment que les snipers tirent sur des civils désarmés qui ne représentent aucune menace. Et pendant ce temps, la «?communauté internationale?» lance des «?appels au calme?», demande la «?fin des violences?», et Israël peut continuer ses agissements criminels en toute impunité.

 

En SOUTIEN A LA MARCHE DU RETOUR, à 15 h place Bellecour

Appel du Collectif Palestine 69 : « Depuis plusieurs semaines les palestiniennes et palestiniens se mobilisent en organisant des marches du retour. Ils protestent pacifiquement contre les conditions de vie inhumaines à Gaza et réclament le droit au retour. Rappelons que le retour est un droit consacré dès 1948, par la résolution 194 de l’ONU.

Des dizaines de manifestantes et de manifestants pacifiques sont tués de sang froid par les soldats israéliens, des milliers sont blessés, même les journalistes sont ciblés.

L’année 2018, marque aussi un triste anniversaire, La Nakba (la catastrophe). Ainsi cela fera 70 ans le 15 mai que plus de 700 000 palestiniens ont été chassés et leurs villages détruits.

Depuis la création de l’État d’Israël le droit des palestiniennes et palestiniens est constamment nié. Nettoyage ethnique, crimes, colonisation, apartheid... font partie de l’histoire constante du peuple palestinien.

Le Monde doit dire stop à cet enchaînement perpétuel de violences.

Le Monde doit appliquer le droit dû aux palestiniennes et palestiniens. »

À Gaza, les vendredis se suivent et, malheureusement, se ressemblent. Les PalestinienEs, dans le cadre de la «grande marche du Retour», continuent de se rassembler par milliers à proximité de la «frontière» avec Israël. Et invariablement, les soldats israéliens tirent à balles réelles, blessant et tuant des manifestantEs. On dénombre ainsi pas moins de 40 morts et 4?900 blesséEs depuis le 30 mars… Dans un communiqué au titre explicite («Gaza: des blessures par balle inhabituelles et dévastatrices»), publié le 19 avril, l’ONG Médecins sans frontières rapporte avoir traité davantage de patientEs en trois semaines que durant toute l’année 2014, qui fut pourtant le théâtre de l’offensive israélienne dite «Bordure protectrice».

Le personnel de MSF fait état «de blessures dévastatrices d’une sévérité inhabituelle, extrêmement complexes à soigner et qui laisseront de lourdes séquelles à la majorité des patients» et explique que «chez la moitié des 500 victimes de tirs […] prises en charge, la balle a littéralement détruit les tissus après avoir pulvérisé l’os», ce qui semble impliquer que l’armée israélienne utilise des balles explosives. De son côté, l’État d’Israël prétend – comme à son habitude – que ses soldats ne font que «se défendre», sans avoir pourtant pu prouver que les manifestantEs visés étaient armés, et alors que photos, vidéos et témoignages confirment que les snipers tirent sur des civils désarmés qui ne représentent aucune menace. Et pendant ce temps, la «communauté internationale» lance des «appels au calme», demande la «fin des violences», et Israël peut continuer ses agissements criminels en toute impunité."