Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Droit à l’avortement : Rassemblement Dimanche 2 octobre à 18h aux Terreaux PDF Imprimer Email
Jeudi, 29 Septembre 2016 16:25
Laissez nos ovaires tranquilles ! Femmes de Pologne, d’Espagne, de France et d’ailleurs, unies dans le même combat !
Confortées par l’arrivée au pouvoir du parti ultra-conservateur Droit et Justice (PIS), l’Église polonaise et les organisations anti-choix ont lancé une bataille en avril 2016 pour durcir la législation encadrant l’avortement dans le pays qui connaît déjà les lois les plus restrictives en la matière en Europe.
La proposition d'initiative citoyenne déposée par le comité "Stop Avortement", un regroupement ultra-conservateur, bannissant complètement l'avortement, à une exception extrême près – lorsque la vie de la femme enceinte est en danger immédiat - a été envoyée à la Commission de la Justice et des Droits de l'Homme, par le vote d'une forte majorité des député-e-s le 22 septembre 2016, afin d'en obtenir l'approbation définitive.

Le texte libéral "Sauvons les femmes" autorisant l'IVG sans conditions jusqu'à la 12e semaine de la grossesse a lui été définitivement rejeté en première lecture.

Quelle est la pratique actuelle en Pologne ?
L’avortement est illégal en Pologne depuis 1997. Les femmes Polonaises ne peuvent avorter que dans trois cas :
- Un risque avéré et réel pour la vie et la santé de la mère,
- Une grave pathologie du foetus,
- Si la grossesse fait suite à un viol.
Pour y accéder, il faut deux attestations de deux médecins et en plus, en cas de viol, une attestation d’un-e procureur. Dans les faits, il est donc très difficile pour les femmes d'accéder à l'avortement, même dans ces situations.

Que prévoit le nouveau projet de loi ?...

Lire la suite...
 
Arrêt du nucléaire = URGENCE ! Action à Lyon samedi 1er octobre PDF Imprimer Email
Lundi, 26 Septembre 2016 22:49

En écho au rassemblement de Flamanville, pour dire
·   Non à l’EPR
·   Non au rafistolage des réacteurs
·   Arrêt du nucléaire, énergie de destruction massive...
Pour sensibiliser les lyonnais sur ce sujet épineux, rendez-vous Place Valmy le samedi 1er octobre de 10 à 13 h.
à l'appel de Rhône-Alpes sans nucléaire et Greenpeace Lyon

Nous savons, au moins depuis Fukushima, que la catastrophe, loin d’être impossible, est inscrite dans le choix de produire l’électricité à partir du nucléaire. Pourtant, Valls n’a pas hésité à déclarer « La filière nucléaire, c’est une filière d’avenir pour notre pays »

Non au rafistolage des réacteurs.
En France, dans les 10 prochaines années, 42 des 58 réacteurs électronucléaires dépasseront 40 ans, alors qu’ils ont été conçus pour 30 ans ! Pire, le gouvernement et EDF veulent prolonger leur durée de vie à 50 voire 60 ans. Pour cela, EDF s’est lancé dans un chantier titanesque, le « grand carénage ». Il en estime le coût à 55 milliards d’euros d’ici 2025, mais la Cour des comptes a évoqué 100 milliards. Surtout, tous les composants vieillissants ou non conformes ne seront pas remplacés, certain ne sont même pas remplaçables…

Non à l’EPR.
Le nouveau réacteur dit EPR en construction à Flamanville est complexe et vulnérable, il a d’ores et déjà explosé les délais et les coûts (multiplié par 3), il multiplie les malfaçons graves en particulier sur la cuve. Son chantier expose les salariéEs à la maltraitance et aux accidents du travail. Nous ne voulons ni d’un EPR plus qu’inquiétant avant même d’être terminé, ni de la prolongation de réacteurs vieillissants, mais l’arrêt du nucléaire. C’est possible !
En développant...

Lire la suite...
 
Rassemblement le 27 septembre à Bourg pour soutenir la plainte contre EDF et la centrale du Bugey PDF Imprimer Email
Samedi, 24 Septembre 2016 21:09

Communiqué du Réseau Sortir du nucléaire, dont le NPA fait partie :
« Centrale nucléaire du Bugey : EDF convoquée au tribunal correctionnel le 27 septembre pour de graves négligences

Le 27 septembre, EDF est convoquée au tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse pour plusieurs négligences survenues en août 2013, qui ont provoqué d’importants dysfonctionnements pouvant impacter la sûreté sur le réacteur n°5 de la centrale nucléaire du Bugey (Ain). Cette audience fait suite à une plainte en justice, puis à une citation directe déposée par le Réseau “Sortir du nucléaire“. La centrale du Bugey, qui cumule les défaillances, doit être fermée au plus vite !

Des dysfonctionnements liés à de dangereuses négligences de la part d’EDF

Le 1er août 2013, alors que le réacteur n°5 de la centrale nucléaire du Bugey était arrêté suite à un incendie, des travailleurs de la centrale ont détecté une fuite sur une vanne du circuit de contrôle volumique et chimique. Ce circuit est important pour la sûreté car il sert à maintenir un volume d’eau suffisant pour le refroidissement du réacteur, qui doit être assuré même à l’arrêt. Malgré le fort débit de fuite, EDF a considéré que la vanne était en état de fonctionner et n’a pas engagé de réparations. Or le lendemain, une deuxième vanne de ce circuit a connu un dysfonctionnement important, qui a provoqué une montée en pression du circuit primaire au-delà de limites qui n’étaient pas censées être dépassées, déclenchant la mise en place d’un plan d’urgence interne. La fuite sur la première vanne a alors dangereusement perturbé le pilotage du réacteur, qui a difficilement pu être effectué dans le respect des consignes.
Pour couronner le tout, EDF a attendu plusieurs jours avant d’engager la réparation de la vanne fuyarde. Ces négligences auraient pu avoir des conséquences graves. Par ailleurs, alors que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) aurait dû être informée immédiatement, EDF a tardé à l’avertir. Pour que ces faits ne soient pas impunis, le Réseau “Sortir du nucléaire“ a porté plainte en février 2014 pour 6 infractions, l’ASN dressant de son côté un procès-verbal pour deux des infractions soulevées. L’affaire ayant été classée sans suite, le Réseau “Sortir du nucléaire“ a fait citer directement EDF devant le Tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse. Après un premier report, l’audience aura lieu le 27 septembre à 13h30.

Une centrale à bout de souffle
Depuis août 2013, la centrale a connu une vingtaine d’incidents, ...

Lire la suite...
 
Rassemblement contre les bombardements en Syrie samedi 17 septembre place des Terreaux PDF Imprimer Email
Mercredi, 14 Septembre 2016 20:01

à 17 h 30 (métro Hôtel de ville)
à l'appel du CISyLD, Comité d’Information pour une Syrie Libre et Démocratique :
« Le régime Assad et ses alliés continuent leur oeuvre criminelle en Syrie contre les civils dans les zones sous contrôle de l'opposition en employant des armes interdites par toutes les conventions internationales.
Depuis le massacre à l'arme chimique du 21 aout 2013, l'ONU a eu toutes les preuves qui accablent le régime mais n'en a rien fait!
La passivité du monde à l'égard de ses crimes, voir la complicité avec ses auteurs au nom de la lutte contre le terrorisme, ne fait qu'aggraver la souffrance du peuple syrien et ne résout en rien la question du terrorisme.
Rejoignez-nous pour dénoncer l'hypocrisie de la communauté internationale.
Rejoignez-nous pour exprimer votre solidarité avec le peuple syrien. »


La capitulation de Daraya la rebelle, symbole de la révolution populaire, vient après quatre ans de blocus meurtrier et de bombardements quotidiens qui ont rasé la ville et toutes ses zones cultivables. Le choix du régime pour l’évacuation des combattantEs n’est pas anodin : habitantEs de la ville, ils appartiennent à la résistance populaire ASL, ni jihadistes ni salafistes, et le régime les envoie dans les griffes de Jabhat al-Nusra qui contrôle Idlib.
La deuxième ville de Syrie, Alep avec les quartiers est de la ville libérés du joug d’Assad, a été encerclée mi-juillet par les forces du régime avec l’aide russe. La contre-offensive d’une coalition dirigée par deux groupes djihadistes (Jabhat al-Nusra, qui a changé son nom en « Fateh Al Sham », et Ahrar al-Sham) a pu ouvrir une petite brèche non sécurisée dans ce blocus, mais dans le combat d’Alep, ce sont les civils des deux secteurs, en particulier dans les quartiers est de la ville, qui sont les premières victimes…

Les puissances marchent sur le dos des Syriens

Un accord entre les puissances impérialistes (USA, Russie) et les puissances régionales (Turquie, Arabie saoudite, Iran), est en train d’être trouvé pour une « solution politique » permettant de reproduire l’ancien régime en intégrant quelques éléments de l’opposition bourgeoise. Cette convergence conjoncturelle d’intérêts des prédateurs impérialistes pour imposer « une solution politique » au peuple syrien se trouve cependant confrontée à plusieurs défis : la guerre de Daesh contre le monde entier, « la guerre civile » avec et entre les autres forces armées réactionnaires (Jabhat al-Nusra, Ahrar al-Sham…), et la dynamique du mouvement de libération ­nationale kurde…

Lire la suite...
 
Manifestation pour l'abrogation de la loi Travail ce 15 septembre ! PDF Imprimer Email
Dimanche, 11 Septembre 2016 15:51
Pendant 4 mois, étudiant-e-s, lycéen-ne-s, ouvrier-e-s, cadres et technicien-ne-s se sont mobilisé-e-s avec une grande diversité de formes d’action. Le 49-3 et la division syndicale, avec le cavalier seul de la CFDT, ont permis au gouvernement d’imposer un projet de loi pour lequel personne n’a voté, au mépris de l’opposition d’une large majorité de résident-e-s du territoire français. La colère contre ce passage en force est très profonde et poursuivra le gouvernement.

Ce gouvernement, ainsi que la droite et l’extrême droite, aimeraient bien tourner la page « sociale », mais la lutte des classes contre les salarié-e-s ne fait pas de pause.

La multiplication des rendez-vous des Nuits debout et des différents collectifs partout dans le pays, les rassemblements qui ont accueilli le meeting du PS à Colomiers ou réclamé « la séparation du Medef et de l’État », la préparation de la riposte à toute tentative de coup de force à Notre-Dame-des-Landes, sans oublier les ripostes anti­racistes, contre l’islamophobie ou le travail de solidarité avec les migrant-e-s – à Calais ou ailleurs –, tellement indispensables dans le climat nauséabond actuel... toutes ces initiatives montrent que nous sommes des milliers déterminés à combattre ce gouvernement et toute sa politique. Mais nous ne gagnerons pas seul-e-s : nous devons mettre toutes nos énergies à convaincre et à élargir encore et encore nos mobilisations. La bataille continue.

Il faut 127 décrets d’application pour que la loi "Travaille !" entre en vigueur : l’enjeu est de la rendre inapplicable, d’en obtenir l’abrogation. Les organisations (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) donnent rendez-vous à l’ensemble des salarié-e-s, privé-e-s d’emploi, étudiant-e-s, lycéen-ne-s, retraité-e-s pour une journée nationale d’actions et d’initiatives le 15 septembre 2016.

Lire la suite...
 
Pour que le Collectif vaudais des privés d’emploi puisse garder son local PDF Imprimer Email
Jeudi, 28 Juillet 2016 08:05
Le Collectif des Privés d’Emploi et Précaires de Vaulx en Velin appelle à signer une pétition de soutien :
«  Un local pour continuer de combattre le chômage et la précarité
Depuis 20 ans le Collectif des Privés d’Emploi, et Précaires agit avec les Vaudais pour le maintien et l’extension de leurs droits, contre l’explosion du travail précaire et du chômage de masse.

Depuis 20 ans le collectif fait un travail d’information, de soutien et d’aide à la résistance collective : pour défendre le droit au travail, à la formation et à l’indemnisation du chômage pour tous,  se battre contre les radiations et les indus à Pôle Emploi, pour le droit au logement et le maintien de l’énergiepour tous, contre les déménagements forcés dans le cadre des démolitions.
En  1998 , avec le soutien d’une trentaine d’associations, le collectif a imposé l’implantation d’une antenne Assedic à Vaulx-en-Velin.

Le local que nous occupons doit être démoli (pour raison de « Rénovation Urbaine »), A ce jour nous n’avons aucune solution durable de relogement. Nous sommes inquiets pour le devenir de notre activité.

Nous, signataires sommes aux cotés du collectif pour obtenir la garantie de son relogement dans des conditions qui permettent la continuité de son activité et dans un délai raisonnable. »
Télécharger la pétition

 
Manifestation du 28/04/2016 : NPA 69 en lutte ! PDF Imprimer Email
Vendredi, 06 Mai 2016 12:52

"Les classes n’étant pas des choses mais des rapports, elles se manifestent dans le conflit qui les façonne" : Daniel Bensaïd.

 

L'arrivée place Bellecour avec un cortège NPA de plusieurs centaines de personnes est notre victoire politique, ce jour-là, sur les gardiens de l'Etat bourgeois. Ils nous ont renforcé-e-s.
NPA en lutte !

 

 

 
Pour vous procurer « L’Anticapitaliste », hebdomadaire du NPA, abonnez-vous ! PDF Imprimer Email
Mercredi, 30 Décembre 2015 08:00

Suite à une augmentation importante des tarifs de diffusion en kiosque, l'hebdomadaire du NPA n'est disponible que sur abonnements (par chèque ou prélèvement) ou en vente auprès des militantEs.


Télécharger

les anciens numéros