Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Communiqués et pétition pour l’ouverture de nouveaux hébergements d'urgence PDF Imprimer Email
Dimanche, 15 Janvier 2017 19:19
Communiqué du Collectif des Professionnels de l’Urgence Sociale (13 janvier 2017)
« A Lyon, les gens continuent à dormir dehors
Après notre communiqué de la semaine dernière, nous, professionnel.le.s de l’urgence sociale, alertons à nouveau sur la situation critique des personnes dormant à la rue sur la région lyonnaise.
Nous sommes des travailleur.se.s sociaux, employé.e.s par les associations lyonnaises luttant contre la précarité et l’exclusion sociale.

Toute l’année, nous allons à la rencontre, nous écoutons, nous accueillons, nous hébergeons (...), des personnes en situation de vulnérabilité sociale. Nous tentons de remplir aux mieux les missions qui nous sont confiées par l’État, mais notre travail est mis à mal par le manque de solutions concrètes. Cependant, aujourd’hui, c’est à la mauvaise volonté des politiques que nous sommes confronté.e.s.
Vendredi dernier, nous alertions sur la non ouverture d’un 2ème gymnase, nous ne saurons jamais qui du préfet ou du maire a annulé cette ouverture et nous refusons de maintenir le débat à ce niveau-là. Le fait est que des personnes ont dormi dans la rue à -10° alors qu’elles avaient sollicité le 115 ou le Samu social pour une place d’hébergement. Aujourd’hui, au-delà des bisbilles entre la préfecture et la mairie, nous continuons à dénoncer le manque de places d’hébergement.
Nous sommes obligé.e.s de constater en ce 12 janvier, alors que les températures sont passées en dessous de zéro, que toutes les places d’hébergement prévues et financées pour l’hiver (donc officiellement depuis le 2 novembre, début du plan froid) n’existent toujours pas. Ces derniers jours, seulement 140 personnes ont été mises à l’abri dans un gymnase (de 18H à 10H, retournant la journée dans le froid). C’est bien dérisoire, au regard des chiffres transmis par le 115 (entre 250 et 350 personnes par jour en moyenne et 1500 sur 15 jours) et le Samu social et surtout, inadmissible comme proposition, à l’heure où toutes les autres solutions d’hébergement plus décentes n’ont toujours pas été mises en œuvre.

De notre place de professionnel.le.s, nous demandons l’ouverture immédiate des places restantes prévues pour la période hivernale et nous demandons aussi la prise en compte de la situation réelle des personnes sans-abri en région lyonnaise sans regard de leur situation administrative et donc l’ouverture de places pérennes inconditionnelles en dehors du plan froid.
Les besoins sont connus par les équipes, faut-il encore des morts...

Lire la suite...
 
Manif régionale contre le rejet des migrantEs Samedi 21 janvier à Grenoble PDF Imprimer Email
Mercredi, 11 Janvier 2017 23:17

à 14H30, Place Félix Poulat
Un départ collectif s’organise à partir de Lyon : réservez votre samedi !

« MIGRANT-E-S : de plus en plus de rejets, d’expulsions, d’extrême précarité, de mises à la rue…

250 millions de migrants, dont 63,5 millions fuyant les guerres, les conflits, les dictatures , la misère, la famine dont les grandes puissances occidentales sont en bonne partie responsables. La majorité de ces migrants sont accueillis par les pays les plus proches : Liban, Jordanie, Turquie, et en Europe : Grèce, Italie, Allemagne. Le gouvernement français ne s’est proposé que pour… 27 000 migrants ! En opposant souvent ces migrants dits « politiques » aux migrants « économiques » qui auraient pour la majorité « vocation à retourner dans leur pays d’origine », ou encore aux migrants déjà arrivés en France depuis quelques années, comme les demandeurs d’asile ou de séjour, les déboutés dits « sans papiers », qu’ils viennent de Guinée, de la Centrafrique, de Tchétchénie, des Roms, condamnés le plus souvent à vivre dans la plus extrême précarité, sans droit au travail, souvent sans toit (y compris des familles avec enfants en bas âge). Un SCANDALE PERMANENT dans un pays dont on nous rappelle sans cesse que c’est la 5° puissance du monde !
Que ce soit dans la Drôme, en Ardèche, en Savoie et Haute Savoie, en Isère, dans le Rhône, les situations d’exclusion, de grande précarité, l’insuffisance ou la diminution des aides publiques à l’accueil et à l’hébergement, les refus d’asile et de séjour condamnent des dizaines de milliers d’hommes et femmes, d’enfants à un état de non droit absolu, à une extrême dégradation sanitaire et au désespoir.

NOUS REFUSONS AVEC EUX/ELLES cette odieuse politique de rejet, de discrimination, de négation des droits fondamentaux. De nombreux/ses citoyen-ne-s s’affirment solidaires au jour le jour des migrant-e-s, les accompagnent dans leurs démarches, parfois les hébergent, et revendiquent avec eux/elles une TOUTE AUTRE POLITIQUE D’ASILE et D’IMMIGRATION. De nombreuses manifestations se sont déroulées récemment en région Rhône-Alpes comme dans le reste de la France, en opposition aux mouvements xénophobes anti-migrants pour affirmer non seulement notre entière solidarité avec les migrant-e-s mais aussi pour exiger une TOUTE AUTRE POLITIQUE D’ASILE et D’IMMIGRATION.

Nous, citoyen-ne-s de la région Rhône-Alpes, nous EXIGEONS :...

Lire la suite...
 
Rassemblement à Lyon de réfugiéEs soudanais contre la dictature de Omar el-Béchir PDF Imprimer Email
Dimanche, 08 Janvier 2017 13:21
Le 1er janvier, des réfugiéEs soudanais se sont rassemblés à Bellecour et distribué le texte suivant :

"Contre la dictature de Omar el-Béchir ! Nous Voulons Liberté, Paix et Justice au Soudan !!

Qui sommes-nous ?

o Nous sommes des centaines d'immigrants soudanais.
o Nous sommes arrivés à Lyon au cours de différentes périodes dès le début des années quatre-vingt dix.
o Aujourd’hui nous sommes plus de 500 personnes sur Lyon (hommes, femmes et enfants).
o La majorité est arrivée au cours des trois dernières années.
o Cette année, on compte plus de 200 migrants soudanais qui sont arrivés à Lyon après le démantèlement du camp de migrants à Calais.

Pourquoi sommes-nous ici ?
o Selon le Rapport d’activité de l’OFPRA de l’année 2015, et en augmentation sensible (+ 180% entre 2014 et 2015), la demande soudanaise est devenue le premier flux des demandes déposées en France en 2015.
o Le nombre des dossiers déposés en France a atteint 5 115 dossiers.
o L’OFPRA signale que la grande majorité des demandeurs d'asile est composée des personnes d’origine soudanaise. Ils viennent du Darfour, du Kordofan et du Nil Bleu. Ils fondent leur demande de protection sur leur origine ethnique.
o Le Rapport montre que l’instabilité croissante du pays et la multiplication des conflits régionaux au Soudan sont les raisons les plus importantes de l’augmentation du nombre des demandes.
o Le rapport considère la situation économique comme désastreuse, et parle d’un raidissement du pouvoir face a` la contestation, a` la protestation contre la vie incroyablement chère, et aux mouvements des étudiants qui demandent à participer sur la scène politique.
http://www.asylumineurope.org/sites/default/files/resources/rapport_dactivite_ofpra_2015_hd.pdf

Notre rencontre d’aujourd’hui...
o Le régime dictatorial soudanais continue à tuer des civils non armés dans différentes régions du pays, il attaque...

Lire la suite...
 
Rassemblement dimanche 11 décembre LES FEMMES DE TURQUIE ET DU KURDISTAN NE SONT PAS SEULES ! PDF Imprimer Email
Dimanche, 04 Décembre 2016 23:11
Nous, militantes féministes, syndicats et organisations de gauche dénonçons le silence complice de l'Union Européenne et du gouvernement français face à la politique réactionnaire et répressive menée par la Turquie.

Nous dénonçons également la coopération des services de police européens au travers des opérations policières visant les militant.e.s de Turquie sur le sol européen. Rappelons que le 15 avril 2015, la justice allemande a demandé et organisé l'arrestation de 10 membres de la Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe (ATIK) et que lumière n'a toujours pas été faite sur le triple assassinat des militantes kurdes à Paris : Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Söylemez.

. Politiques, journalistes, avocates, militantes, artistes, femmes kurdes / alévies / arméniennes et des minorités, partout en Turquie et au Kurdistan, des milliers de femmes résistent.
. Nous appelons à une solidarité immédiate et internationale avec toutes les femmes en lutte !
. Nous exigeons la libération immédiate des politiques, intellectuelles, journalistes, académiciennes et avocates emprisonnées ainsi que de tous les prisonniers politiques !
. Nous exigeons la réouverture immédiate des associations des droits des femmes, des enfants et des personnes LGBTI !

Rassemblement le dimanche 11 décembre A 15h30 devant le Consulat Turc 87 rue de Sèze, 69006 Lyon (métro Masséna)

Signataires : Planning Familial, Femmes Egalité, Femmes Solidaire, Femmes en Lutte 69, Collectif Solidarité Pinar Selek Lyon, Collectif Lesbien Lyonnais, Lesbian and Gay Pride Lyon, Le Jardin des T, LDH Rhône, Agir pour l’Egalité, Maison de la Mésopotamie, Yeni Kadin Lyon, Charjoum, Association des Droits de l’Homme et de Pir Sultan Abdal de Annecy, Centre Culturel des Alévis de Lyon, Amitiés Kurdes Lyon et Rhône-Alpes, CGT Education, Solidaires Rhône, Sud éducation, FSU, CFDT, PCF, PG69, Ensemble !, Alternative Libertaire, NPA69, CGA Lyon.

télécharger le tract

Lire la suite...
 
Soirée débat sur les mécanismes de l'exploitation capitaliste mercredi 7 décembre à 20 h : PDF Imprimer Email
Vendredi, 02 Décembre 2016 22:46

comprendre ces mécanismes pour mieux combattre le capitalisme

La richesse et la puissance des uns est un prélèvement sur le travail des autres : salaire et profit, travail et capital. Cette opposition fondatrice est la source du conflit irréductible qui divise et brutalise la société.
Le capitalisme remodèle et exacerbe les oppressions plus anciennes (de genre, nationales, « de race » etc.) Les inégalités et les divisions sociales renforcent son pouvoir et ses profits. Exploitation et oppressions se combinent quand les bas salaires et la précarité des opprimés font baisser le « coût du travail », quand les dominations nationales permettent le pillage ou l’échange inégal.

Le capitalisme détruit la nature pour alimenter le flux sans cesse croissant des marchandises.
Afin de fonder la légitimité de nos luttes et l’objectif de transformation sociale, nous examinerons les mécanismes de l’économie capitaliste : le travail comme marchandise, la monnaie comme mesure de toutes choses, l’accumulation et la croissance comme seule possibilité.
Qu’est-ce que : la marchandise, la monnaie, la force de travail , la valeur, les diverses formes et les métamorphoses du capital, le profit dans tous ses états.
Par la critique de l’existant, nous mettrons en perspective la possibilité d’un monde dans lequel  la monnaie ne serait plus la mesure de la vie, le travail ne serait pas un marché (ni le travailleur une marchandise), où les choix productifs ne seraient plus mesurés par la rentabilité. Un projet socialiste pour l’humanité.

Soirée sur invitation : pour participer, contacter unE militantE ou l'Equipe Départementale de Direction (voir dans les contacts)

 
Vidéo de la soirée-débat sur l'écosocialisme PDF Imprimer Email
Mercredi, 30 Novembre 2016 19:45
Retrouvez la vidéo de notre soirée-débat sur l'écosocialisme qui s'est tenue le 23 novembre dernier.
(Cliquer sur l'image.)

 
Meeting avec Philippe Poutou PDF Imprimer Email
Mardi, 15 Novembre 2016 13:38
Retrouvez en images le meeting de Philippe Poutou tenu le 5 novembre 2016 à Vénissieux, lors de la fête anticapitaliste
organisée par le NPA 69.
 
Lyon : une fête qui regonfle militantEs et invitéEs PDF Imprimer Email
Mardi, 08 Novembre 2016 11:54
Près de 250 personnes ont participé à la fête anticapitaliste du NPA 69 le 5 novembre à Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise. Après l'expérience de la lutte contre la loi travail, où le NPA a su apparaître avec des cortèges très animés sur Lyon, l'objectif était d'y inviter nos sympathisant.e.s, pour continuer de discuter politique et conserver une certaine dynamique, notamment avec notre prochain candidat à l'élection présidentielle. En qualité d'ouvrier fortement impliqué dans le victorieux mouvement contre la fermeture de l'usine de Blanquefort, Philippe Poutou était bien placé pour animer un débat sur les luttes contre les licenciements, après la projection du film Comme des lions, relatant la grève de PSA Aulnay. Avec conviction et détermination, il a pu répondre aux doutes de quelques spectateurs et spectatrices sur l'utilité de ces luttes, perçues par beaucoup comme vaines, tant elles sont trop souvent ponctuées de défaites.

Des ateliers-débats simultanés, consacrés respectivement à la question kurde dans la situation au Moyen-Orient et aux suites à donner au mouvement contre la loi « Travaille ! », ont poursuivi cette journée : de riches discussions ont permis de mettre le doigt sur la complexité de problèmes qui sont au cœur de l'agenda des classes populaires d'ici ou là-bas, dramatiquement d'un côté, de manière prospective de l'autre.

Mais le record d'affluence fut atteint pour le meeting de Philippe Poutou, en début de soirée. Décontracté, confiant et désormais expérimenté, il a su animer la salle. Primaire de la droite décomplexée, solidarité avec les réfugié.e.s, nécessité d'insister sur l'existence de multiples luttes, explication de l'illusion Mélenchon, dénonciation des revendications du mouvement policier, bilan de la présidence Hollande, dénonciation des politicien.ne.s professionnel.le.s, rôle et objectif du NPA, son approche par rapport aux élections présidentielles, etc. : autant de sujets abordés dans les discussions avec un public curieux et conquis par « l'humanité » de notre candidat. Pour ponctuer cette journée, le groupe Mawaar est venu mettre l'ambiance avec un concert de Reggae haut en couleur. L'occasion de finir la soirée en dansant ou en continuant de discuter politique autour d'un verre. Cette journée aura donc été l'occasion de créer de nouveaux liens et de faire de la politique dans la bonne humeur. Assurément, un bilan positif.

 
Notre-Dame-des-Landes : NOUS GARDERONS LA ZAD ! PDF Imprimer Email
Vendredi, 07 Octobre 2016 15:38

Le Collectif ZAD Lyon, Vaulx Debout, Solidaires 69, Faucheurs Volontaires FA (Groupe Graine d’Anar), Confédération Paysanne (Auvergne-Rhône-Alpes), SECOL, EELV 69, La Ruche des Citoyens, Comité de soutien NDDL Villefranche, CNT Villefranche, NPA et Les Amis de la Terre 69 appellent, en cas de démarrage des expulsions sur la ZAD de Notre Dame des Landes :
Le soir même, rassemblement à 18h devant la gare de la Part-Dieu
Le samedi suivant, rassemblement à 14h devant l'usine d'armement Verney Carron (St Etienne 42)

Télécharger l'appel unitaire lyonnais à un rassemblement en cas d'expulsion


Pour le NPA, face aux fossoyeurs de la démocratie, il ne faut rien lâcher !
On aurait presque envie de rire lorsque Valls nous parle de légitimité démocratique pour évoquer le résultat de la grande mascarade consultative qui s'est tenue le 26 juin en Loire-Atlantique. Cadre, contenu, processus : tout était conçu et taillé pour que le « oui » l'emporte. Cette consultation pipée n'est en fait qu'un épisode
de plus à mettre au passif d'un gouvernement passé maître dans l'art de piétiner les droits démocratiques et sociaux des travailleurEs, des précaires et de la jeunesse.
Qu'il s'agisse de Notre-Dame-des-Landes ou de la Loi Travail, c'est d'ailleurs bien la même politique qui est mise en oeuvre. Une politique qui protège les intérêts d'une minorité, du Medef et des Vinci en tout genre, au détriment des besoins du plus grand nombre. Une politique qui passe par la liquidation programmée de l'ensemble des acquis sociaux et l'écrasement de toute résistance et tentative d'alternative au développement productiviste et capitaliste. Plus que jamais, dans les jours, les semaines, à venir, la mobilisation sera déterminante pour s'opposer aux expulsions et défendre la Zad !

Gardarem la ZAD !
Le 8 Octobre, toutes les composantes du mouvement de résistance qui s’est formé autour de la lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes appellent à une grande manifestation sur la ZAD. ChacunEs est invité à venir y planter un bâton pour dire qu’il reviendra au même endroit pour résister en cas de tentative policière d’évacuer les habitantEs historiques et les nouveaux occupantEs qui ensemble, ont choisi de résister à
une nouvelle destruction de terres agricoles et de tout un milieu humide recelant des espèces animales et végétales à préserver.
En face c’est le gouvernement PS-MEDEF qui est prêt à tout, pour défendre une fois de plus les intérêts d’un de ces groupes capitalistes qui eux veulent la peau du dernier campagnol amphibie, du dernier arbre, de la
dernière zone humide pour gagner encore et encore quelques euros de plus.

 
Pour vous procurer « L’Anticapitaliste », hebdomadaire du NPA, abonnez-vous ! PDF Imprimer Email
Mercredi, 30 Décembre 2015 08:00

Suite à une augmentation importante des tarifs de diffusion en kiosque, l'hebdomadaire du NPA n'est disponible que sur abonnements (par chèque ou prélèvement) ou en vente auprès des militantEs.


Télécharger

les anciens numéros