Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Collectifs du Rhône pour un Nouveau Parti Anticapitaliste

Loi travail : cartes postales de vacances et rendez-vous jeudi 15 septembre PDF Imprimer Email
Mardi, 09 Août 2016 09:59
à l'initiative de CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL
campagne de cartes postales à envoyer cet été
et grande journée d’actions jeudi 15 septembre : à Lyon, manif à 11 H à partir de la manufacture des tabacs (métro Sans souci)


Le 21 juillet, pour la troisième fois, le gouvernement a fait usage du 49.3, après cinq mois de mobilisation et alors que sa loi est toujours rejetée par 70 % de la population.
Le passage en lecture définitive à l’Assemblée nationale n’aura pas duré plus de dix minutes. En présentation de la séance, Valls n’a pas manqué d’exploiter le vote quasi unanime – seulement 26 contre – du 19 juillet approuvant la prolongation de l’état d’urgence pour faire état de « l’unité indispensable » qui, a-t-il ajouté, « ne revient pas à faire taire le débat démocratique ».

La démocratie, pour Valls, c’est le coup de force permanent, violences policières contre les manifestants, 49-3 à l’Assemblée.

Régression sociale
La loi représente en elle-même un recul considérable pour les droits des travailleurs. Les patrons auront désormais la possibilité de décider par accord d’entreprise de l’organisation du temps de travail. Le temps de travail hebdomadaire reste légalement de 35 heures, mais il pourra passer à 46 heures – contre 44 heures aujourd’hui – pendant 12 semaines. Un accord pourra aussi décider du seuil de déclenchement des heures supplémentaires et de la majoration de leur taux qui pourra être abaissé jusqu’à 10 %. Le temps de travail pourra être calculé sur trois ans, contre un an aujourd’hui.

La loi facilite les licenciements...

Lire la suite...
 
Inscrivez-vous à l'Université d'été du NPA qui a lieu du mardi 23 au vendredi 26 août! PDF Imprimer Email
Vendredi, 22 Juillet 2016 09:49

pour l'organisation du covoiturage, contactez le NPA 69 (contact de l'Equipe Départementale de Direction)

Du mardi 23 au vendredi 26 août inclus, la 8e université d’été du NPA aura lieu au Village-club Rives-des-Corbières, à Port-Leucate au bord de la mer Méditerranée.
Parmi les invités, Usul, vidéaste et chroniqueur, un des membres fondateur du collectif #OnVautMieuxQueÇa ; François Ruffin, rédacteur en chef de Fakir et réalisateur du film Merci patron ! ; Edwy Plenel, journaliste et cofondateur de Mediapart ; la réalisatrice Françoise Davisse qui nous présentera son film documentaire Comme des lions consacré à la lutte des salariéEs de PSA à Aulnay-sous-Bois (93). À ces noms, on peut d’ores et déjà ajouter ceux de l’économiste Christophe Darmangeat ou de la réalisatrice Roxane Tchegini qui nous présentera son documentaire La résistance respire consacré à la mobilisation à Sievens.
Et aussi tous ceux des militantEs et amiEs du NPA : Ludivine Bantigny, Julien Salingue, Michael Löwy, Philippe Blanchet, Manuel Cervera-Marzal, Ugo Palheta (entre autres), ainsi que bien évidemment nos porte-parole.

En compagnie de nos invitéEs internationaux, notre université d’été fera un petit tour hors de nos frontières, décidément bien obsolètes, voire hors de notre continent. L’Europe sera bien entendu au menu, en particulier dans le cadre de la désormais traditionnelle plénière consacrée aux questions internationales,...

Lire la suite...
 
Pour que le Collectif vaudais des privés d’emploi puisse garder son local PDF Imprimer Email
Jeudi, 28 Juillet 2016 08:05
Le Collectif des Privés d’Emploi et Précaires de Vaulx en Velin appelle à signer une pétition de soutien :
«  Un local pour continuer de combattre le chômage et la précarité
Depuis 20 ans le Collectif des Privés d’Emploi, et Précaires agit avec les Vaudais pour le maintien et l’extension de leurs droits, contre l’explosion du travail précaire et du chômage de masse.

Depuis 20 ans le collectif fait un travail d’information, de soutien et d’aide à la résistance collective : pour défendre le droit au travail, à la formation et à l’indemnisation du chômage pour tous,  se battre contre les radiations et les indus à Pôle Emploi, pour le droit au logement et le maintien de l’énergiepour tous, contre les déménagements forcés dans le cadre des démolitions.
En  1998 , avec le soutien d’une trentaine d’associations, le collectif a imposé l’implantation d’une antenne Assedic à Vaulx-en-Velin.

Le local que nous occupons doit être démoli (pour raison de « Rénovation Urbaine »), A ce jour nous n’avons aucune solution durable de relogement. Nous sommes inquiets pour le devenir de notre activité.

Nous, signataires sommes aux cotés du collectif pour obtenir la garantie de son relogement dans des conditions qui permettent la continuité de son activité et dans un délai raisonnable. »
Télécharger la pétition

 
Rassemblement jeudi 28 juillet à l'appel du Comité pour une Syrie Libre et Démocratique PDF Imprimer Email
Lundi, 25 Juillet 2016 10:19

« Seule la fin du régime despotique de Damas garantit une sortie du bourbier sanglant dans lequel Assad a plongé la région et peut être le monde. Venez manifester votre solidarité avec le peuple syrien meurtri qui se bat pour sa dignité et sa liberté à 18 h 30 place des Terreaux (Lyon 1er, métor Hôtel de Ville) »

Pour le NPA, la stratégie militaire utilisée contre Daesh est vouée à l’échec politique

Les États occidentaux, avec à leur tête les États-Unis, veulent montrer que l’État islamique (ou Daesh) est l’ennemi principal, car il constitue un facteur d’instabilité régionale et internationale, notamment avec les attentats terroristes en Europe…
Les éléments qui ont nourri son développement sont à nouveau utilisés pour tenter d’y mettre fin militairement : soutien à des régimes et groupes autoritaires et confessionnels, politiques néolibérales et interventions militaires…
Ainsi, en Syrie, les États-Unis ou la France concentrent leurs actions militaires contre Daesh, alors qu’un changement du régime autoritaire d’Assad n’a jamais été à l’agenda. Les alliés (Russie, Iran, Hezbollah et milices chiites fondamentalistes irakiennes) du régime poursuivent de leur côté leur assistance militaire à Damas pour éliminer toute forme d’opposition armée, démocratique (Armée syrienne libre) ou réactionnaire (Jabhat al-Nusra et Daesh), tout en continuant leurs exactions contre les civils syriens. Les raids de l’aviation russe le samedi 25 juin contre la localité d’al-Kouriyé, au sud-est de la ville de Deir Ezzor, ont par exemple tué 31 civils.

En Irak, les combats contre Daesh sont menés par l’armée irakienne et ses groupes d’élite, mais aussi par des milices fondamentalistes chiites soutenus politiquement, économiquement et militairement par la République islamique d’Iran, et surtout détesté par des larges sections des populations sunnites d’Irak à cause de leurs exactions contre elles et leurs discours et pratiques confessionnels.
En Libye, les États occidentaux ont poussé à la formation d’un gouvernement d’union, avec deux objectifs prioritaires : lutter contre Daesh et « l’immigration clandestine ». Les questions politique et socio-économiques sont quasiment ignorées. Plusieurs pays européens ont déjà promis plusieurs dizaines de millions d’euros en soutien à ce gouvernement… Cela ans oublier le soutien des États occidentaux, en particulier français, au régime égyptien présidé par le dictateur Sissi qui continue sa répression violente contre toute forme d’opposition, des mouvements de gauche aux Frères musulmans. Une répression tous azimuts qui a pour effet de créer de nouveaux Daesh en nombre dans le pays…

En soutien aux mouvements démocratiques et non confessionnels
Il ne suffit pas simplement de mettre fin militairement à toute capacité de nuisance de Daesh, au risque de le voir réapparaître...

Lire la suite...
 
Rassemblement devant la Métropole lundi 11 juillet à 14 h 30 l’appel de l’Intersyndicale PDF Imprimer Email
Samedi, 09 Juillet 2016 20:16
Extrait de l’appel de la CGT :

« Au niveau local, le contexte d’austérité, qui impose 11 Milliards d’économies aux collectivités, met à mal l’emploi public, mais aussi l’investissement public, ce qui aura des répercussions sur le secteur de l’emploi privé. En 2015, la Métropole a supprimé 107 postes et entériné des rémunérations discriminatoires entre les agents selon leur collectivité d‘origine.

Les conditions de travail de plus en plus dégradées entrainent des arrêts de travail à répétition, alors que des dossiers importants ne sont toujours pas traités :

le maintien dans l’emploi (43 mises en disponibilité d’office cette année), les formules de travail pour les emplois spécifique, les conditions de travail dans les collèges… Le Pacte de Cohérence Métropolitain, qui comprend le rapprochement entre Centre Communal d’Action Sociale et Maisons du Département du Rhône, suscite des questions sur les méthodes de travail, l’aménagement des nouveaux locaux, les compétences, mais aussi les rémunérations.
Dans l’hypothèse où les agents Ville de Lyon sont mis à disposition et conservent leur rémunération, la Métropole aura donc un 4ème régime indemnitaire toujours plus défavorable aux agents ! Depuis plusieurs mois, nos syndicats travaillent ensemble et ont des propositions. Nous souhaitons les faire entendre par les élus politiques. En effet, les mutualisations sont couteuses pour les collectivités, mais aussi pour le personnel, qui a toujours été otage – avec les citoyens – des mésententes politiques locales. Une Métropole qui se veut une collectivité exemplaire doit l’être pour les citoyens, mais aussi pour ses agents.
POUR UN STATUT UNIQUE REVALORISE POUR TOUS LES AGENTS DE LA METROPOLE, STOP AUX DISCRIMINATIONS SALARIALES ! »

 
LGBTI : Contre les trahisons du gouvernement, marchons samedi 9 juillet ! PDF Imprimer Email
Dimanche, 03 Juillet 2016 18:52

Départ avenue Verguin à Lyon 6ème (métro Masséna) à 14 h

Des formes les plus « banalisées » du quotidien (moqueries, injures dans les cours d’école ou les stades…) aux agressions physiques plus violentes, voire meurtrières, l’homophobie, la lesbo¬phobie, la biphobie, la transphobie, demeurent bien présentes dans notre société, malgré une tolérance de façade dont s’accommode parfaitement la société capitaliste et marchande.

Bien-sûr, à force de militantisme, de combats et de fierté, nous avons obtenu des victoires partielles. Le vote des lois instaurant le Pacs, l’aggravation des peines encourues (le délit d’injure homophobe…) et bien évidemment l’ouverture du mariage aux couples de personnes de même sexe constituent de réelles avancées. Mais force est de constater que ces avancées, acquises dans la douleur, sont incomplètes et font persister certaines inégalités, laissant le champs libre à des discriminations et à des violences insupportables.

Trois ans après le mariage pour touTEs, l’avancée des droits pour les personnes LGBTI au point mort
Il y a trois ans, nous sommes ¬descendus massivement dans les rues pour revendiquer le droit de pouvoir choisir de se marier ou non. Après des mois de tergiversation politique, le gouvernement n’a eu d’autre choix que d’accorder le droit au mariage aux couples de même sexe. Mais c’est un mariage au rabais que le gouvernement nous a accordé : 11 nationalités en sont encore privées, les couples homosexuels mariés sont encore obligés d’adopter leurs propres enfants, aucune filiation ne peut être établie en dehors du mariage pour les enfants des couples homosexuels.
De plus, la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes et le changement d’état civil pour les personnes trans, revendications essentielles du mouvement LGBTI, ont été sacrifiés par le gouvernement, soucieux de ménager les réactionnaires de la Manif pour tous, dans une situation politique déjà instable. Nous attendons toujours l’avis du Comité d’éthique sur la PMA, reporté d’année en année. Aucun véritable moyen n’a été mis en place pour lutter contre les LGBTIphobies, qui continuent de faire des ravages dans toutes les sphères de la vie (à l’école, au travail), ou encore pour la santé des LGBTI (VIH/sida, etc.).

Les LGBTI ne seront pas la caution du PS
Malgré cette situation déplorable, à un an de l’élection présidentielle, le gouvernement entend...

Lire la suite...
 
Blocage du siège du MEDEF PDF Imprimer Email
Vendredi, 01 Juillet 2016 13:46
Le collectif contre la loi Travail et son monde (animé par des syndicalistes de la raffinerie de Feyzin, des hôpitaux de Lyon, du rail, de la chimie, des intermittant-e-s du spectacle, des militant-e-s associatifs et d'organisations politiques), a récidivé. Après le blocage du port de Lyon - qui avait eu un effet important puisque, dès le lendemain, des salarié-e-s d'entreprises alentours avaient enclenché une grève -, ces résistant-e-s déterminé-e-s ont bloqué le siège du MEDEF ce mardi 28 juin.

Retrouvez la vidéo ici :

 
ART, CULTURE, SOCIO‐CULTUREL, des choix budgétaires qui nous tuent PDF Imprimer Email
Mardi, 28 Juin 2016 05:18
A l’ouverture des festivals d’été, une analyse de la commission culture du NPA Rhône Alpes, qui n’a rien perdu de son actualité : « De nombreux festivals n'auront pas lieu, parce que les budgets ne le permettent plus.

Des attaques depuis des années
La lutte des intermittentEs et précaires, qui a été forte, a empêché la destruction totale de leur régime par le MEDEF et ses alliés avec l'aval du Gouvernement socialiste. Mais elle n'a pu obtenir l'abrogation de ce nouvel accord : les chômeurs(ses) et les précaires ont perdu beaucoup de leurs ressources, avec notamment les droits rechargeables qui continuent à être appliqués largement et la destruction de l'annexe 4 (intérimaires).
Mais une attaque plus insidieuse est à l'oeuvre depuis des années : la baisse généralisée des moyens destinés à la création, à la culture, à la vie associative dans son ensemble. La baisse du budget de la culture au niveau de l'Etat a été de ‐4,3% en 2012, ‐2,3% en 2013, ‐2% en 2014, +0,31 en 2015 (chiffres du Ministère). Cette baisse reste donc réelle en cumulé. Les diverses mesures d'économie au niveau de l'Etat et des collectivités ont dépouillé les services publics de leur moyens, destinés en principe au plus grand nombre et aux plus démuniEs.

Depuis des années, les gouvernements successifs ont appliqué des mesures fiscales en faveur des grandes entreprises du CAC 40. Avec les programmes successifs dits de « responsabilité », de « compétitivité », c'est des centaines de milliards qui sont transférés vers les actionnaires, vers la finance. C'est des milliards de taxation du capital en moins au service du bien commun.
Par ailleurs, le chômage demeure massif et s'amplifie. Les inégalités explosent. Le démantèlement des services publics continue. Ces milliards font désormais défaut à tous les niveaux : Etat, Régions, Départements, Communes, d'autant plus avec la réforme territoriale et la métropolisation, qui transfèrent les missions mais pas les moyens dédiés.

Comme le social et la santé, les secteurs artistique, culturel, socio‐culturel sont dépouillés

Annulations de festivals, baisses drastiques des subventions aux associations et aux projets, réductions massives des moyens aux collectivités et aux services publics, fermetures de structures, suppressions de postes dans les conservatoires, les bibliothèques, les musées…

Lire la suite...
 
Soirée débat NPA lundi 27 juin à 19H30 : Face à l’hétéro-patriarcat, combattre pour l’émancipation PDF Imprimer Email
Mercredi, 22 Juin 2016 03:56
L’adoption du mariage pour tou-tes en 2013 a engendré une apathie du mouvement LGBT+. Cette année, la mobilisation contre l’état d’urgence d’abord, la solidarité avec les polonaises pour le droit à l’IVG, et contre la loi travail ensuite ont relancé les initiatives féministes et LGBT+, notamment via des Pink Blocs, des commissions féminismeS, des rassemblements, des réunions, des analyses... Dans cette situation, nous devons nous demander comment maintenir le cap des revendications féministes et LGBT+ sans dépendre de ce que voudraient les réactionnaires.

Quels sont les liens, en théorie et en pratique, entre les luttes féministes et les luttes LGBT+ ? A priori, le genre en tant que construit social, est ce qui relie les deux cercles de lutte. Pourtant, ceux-ci sont parfois liés, parfois séparés. Si l’hétéro-patriarcat est ancré dans le capitalisme, il ne va pas de soi que la fin du capitalisme signifiera la fin des oppressions. Nous pourrons discuter de nos tâches et nos revendications à l’aube de la marche des fiertés lyonnaise du 9 juillet et pour la suite, en travaillant à ce que nos luttes ne soient pas seulement des réactions mais qu’elles s’expriment aussi en positif ?
· Où en est le mouvement autonome des femmes et des LGBT+ : quelle importance et quelle définition ?
· Au croisement des féminismes matérialistes et des courants queer : en quoi une articulation est-elle possible ?
· Quelle réaction face à l’homonationalisme et au fémonationalisme, qui impliquent la représentation d’un « occident civilisé » qui s’opposerait à un « orient barbare » ?

Soirée sur invitation : pour participer, contacter unE militantE ou l'Equipe Départementale de Direction (voir dans les contacts)

 

 
APPEL DU COLLECTIF CONTRE LA LOI TRAVAIL ET SON MONDE VERS LA GRÈVE RECONDUCTIBLE INTERPRO PDF Imprimer Email
Vendredi, 17 Juin 2016 11:01

prochaine manif : jeudi 23 juin à 13 h devant la Manufacture de tabacs (métro Sans souci)

télécharger le tract

Depuis trois mois, la mobilisation contre la loi travail s'est imposée dans le paysage politique et social. Depuis début mars, partout en France, de nombreuses journées de mobilisation ont été des succès qui ont vu manifester des millions de personnes dans la rue. Parallèlement, les nuits debout sont apparues comme un lieu d'expression pour toutes celles et ceux qui en sont privéEs au quotidien.
TravailleurSEs du privé, du public, avec ou sans papier, chômeurSEs, précaires, étudianTEs, lycéenNEs, cheminotEs, intermittentEs, paysanNEs…, nous sommes touTEs les dépossédéEs de cette société et nous sommes touTEs attaquéEs de front par ce gouvernement au service du MEDEF.
Dans un contexte d’État d'urgence, la réponse de ce gouvernement (en plus des 5 000 foyers musulmans saccagés sans instruction judiciaire) a été de criminaliser et d'intensifier la répression policière. La violence de la police, systématique et décomplexée, contre les lycéenNEs, étudiantEs, nuit- deboutistes et cortèges syndicaux est une stratégie du pouvoir. Son but : intimider, faire peur, diviser, isoler les manifestantEs mais aussi occulter le débat alors qu'une large majorité est plus que jamais contre ce projet de loi qui nous renvoie au XIXe siècle.

Nous avons le besoin vital de croire que la victoire est possible et de nous donner les moyens de l'obtenir en massifiant les luttes existantes et en nous donnant comme objectif, leur extension. Seul un blocage général de la société fera reculer ce gouvernement. Ça ne se décrète pas bien sûr mais ça se construit. Et surtout, nous avons besoin de perspective.
Nous appelons à faire converger les luttes et à manifester, bloquer l'économie partout en France. Dans le sillage des grèves reconductibles dans les raffineries, dans le secteur de l’énergie, chez les cheminotEs... construisons ensemble une grève reconductible interprofessionnelle pour faire de ce mois de juin 2016 une véritable explosion sociale !

Signataires : ...

Lire la suite...
 
Blocage du port de Lyon PDF Imprimer Email
Samedi, 11 Juin 2016 20:22
Le jeudi 9 juin 2016, pendant plusieurs heures, des salarié-e-s en grève de la raffinerie de Feyzin, des secteurs du rail et de la chimie, ainsi que des militant-e-s d'organisations associatives, politiques et syndicales, ont bloqué une entrée du port de Lyon, un lieu stratégique notamment pour son dépôt pétrolier.

Une action qui en appelle d'autres contre la loi Travail et son monde, tant le soutien de la population s'est fait sentir.

La vidéo explicative est visionnable ici :

 
Rassemblement mercredi 1er juin contre l’expulsion de lycéens étrangers menacés d’expulsion PDF Imprimer Email
Samedi, 28 Mai 2016 14:17

Mineurs et jeunes majeurs isolés menacés de poursuites et mises à la rue… POUR CET ÉTÉ, REDOUBLONS DE VIGILANCE !
Fin juin 2015 : Marc, élève du lycée Branly, est arrêté chez lui puis jeté en prison pour toutes les vacances, sans que personne de son école ne le sache. Alerté à la rentrée, le lycée se mobilise, mais c’est trop tard. Marc est expulsé au Congo.
Juillet 2015 : Trois jeunes, étudiant et anciens lycéens passent leurs vacances enfermés au centre de rétention. Un élève de Tony Garnier, contrôlé dans la rue reçoit une OQTF-Obligation de Quitter le Territoire un mois après son 18e anniversaire, sans qu’on lui laisse le temps de déposer sa demande de titre de séjour.
Septembre 2015 : Cynthia et Pathy sont privés de leur année scolaire prévue au lycée Flesselle et François Cevert. Ils sont jetés en prison à cause des tests osseux et de Visabio, expulsés quelques mois après en Angola, un pays qui n’est même pas le leur.
PLUS JAMAIS ÇA ! CET ÉTÉ, VACANCES TRANQUILLES ET EN LIBERTÉ POUR TOUTES ET TOUS ! UNE ÉCOLE, UN TOIT, DES PAPIERS POUR TOUTES ET TOUS !
MANIFESTATION, MERCREDI 1er JUIN POUR LA RÉGULARISATION DES JEUNES ÉTRANGERS, CONTRE LES EXPULSIONS !

télécharger le tract

17h. RASSEMBLEMENT DEVANT L’HÔTEL de la MÉTROPOLE (20, rue du Lac) Bus 37 et C7, arrêt Part-Dieu Sud/Métro Part-Dieu ou Garibaldi
puis manifestation en direction de la préfecture
18h. RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRÉFECTURE (rue Dunoir)
RESF 69, Collectif RESF jeunes 69 Avec le soutien de : SNES académique, FSU-69, CGT éduc'action, Sud-éducation, Émancipation-69, FCPE-69, Attac-Rhône, LDH fédération du Rhône, CIMADE, Amoureux au ban public, MRAP 1er/4e, UJFP Lyon, Ensemble!, NPA, Parti de Gauche 69, Alternative libertaire, CGA, Voie Prolétarienne/Partisan, Collectif libertaire anti-sexiste, Groupe
Cronstadt FA, RaddhoDiaspora, Le Planning Familial-69
Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Site : http://www.educationsansfrontieres.org/ RESF 69-Collectif Jeunes : Resf jeunes 69 – Facebook

STOP À LA TRAQUE DES JEUNES ÉTRANGERS, RÉGULARISATION de TOUS et de TOUTES
Ils ont fui la violence, la guerre, dans leur pays. Ils ont souvent risqué leur vie pour arriver jusqu’en France. Ils cherchent une protection.
Droit aux études, à la formation pour tous les jeunes !
À François Cevert, à Marcel Sembat, à Fays, à Tony Garnier, à H. Guimard, etc., nombreux sont les lycéens qui...

Lire la suite...
 
Soirée débat jeudi 26 mai : la démocratie à l'épreuve des mouvements sociaux PDF Imprimer Email
Lundi, 23 Mai 2016 22:25

Chaque mouvement radical remet en cause les formes de représentation politique. La révolution de 1789 ne s'est pas contentée de changer de roi. Le mouvement actuel, parce qu’il va au-delà de la question de la loi travail, pose une fois de plus la question du pouvoir, intimement liée à la question de la démocratie. Doit-on permettre à l’extrême-droite organisée de venir « dialoguer » avec notre « camp social», doit-on discuter avec des groupes politiques qui s’opposent au progrès social et nous combattent ? Où situer la limite pour dialoguer et convaincre celles et ceux qui ne sont pas d'accord ? La démocratie consiste-t-elle à remplacer des personnes élu·es « incompétent·es » ? Réécrire la constitution ? La compétence et les bonnes lois sont-elles des bases suffisantes pour refonder la démocratie ?

Nous pensons que le capitalisme est étroitement lié aux institutions, aux formes de représentation, à une conception de la démocratie qu'il est nécessaire de subvertir. Intérêts de classe et représentation politique sont indissociables, il ne s'agit pas que d'une question de personnes. Trouver la voie d'une nouvelle forme de représentation démocratique se fera dans les luttes, dans les assemblées, dans les confrontations avec le pouvoir : chaque conflit social d'importance porte en lui une contestation de la représentation politique. Dans ces périodes de lutte où nous expérimentons les mandats révocables et (semi-) impératifs, les coordinations nationales (étudiantes, lycéennes, précaires et intermittent·es), les Assemblées Générales de Nuit Debout, nous pouvons aussi interroger la façon de faire la politique.
• quelle démocratie pouvons-nous souhaiter
• est-ce possible de concilier efficacité et démocratie
• quel système politique conviendrait à une réelle démocratie

Si vous souhaitez participer à cette soirée-débat jeudi à 20 h, adressez-vous à unE militantE du NPA ou à l'Equipe Départementale de Direction

 
Marche contre Monsanto le 21 mai PDF Imprimer Email
Vendredi, 20 Mai 2016 12:51
Le 21 mai 2016, pour la quatrième année consécutive, des résistant-e-s du monde entier font converger leurs luttes contre Monsanto et les multinationales de l’empoisonnement, lors d’une journée mondiale de marches et d’actions.

Pour une agriculture relocalisée, écologique et productive, capable d’assurer aux producteurs un revenu juste, et aux consommateurs des produits sains et accessibles à tous les budgets ; contre une agriculture intensive, usant de semences génétiquement modifiées (OGM) et dépendantes de pesticides toxiques, sous la coupe de multinationales s’appropriant le vivant, et dont Monsanto est le symbole planétaire, mais pas l’unique représentant (Dow Chemical, Syngenta, Bayer, BASF, DuPont, Limagrain,...).

 

A Lyon, le programme de ce 21 mai 2016 est chargé :

- Pique-nique : 12h30 - Place Carnot (métro Perrache)

Ramenez de quoi partager (à manger, à boire), vos amis, des instruments musiques, de quoi s’échauffer doucement pour la suite. Si vous avez des nappes ou des tissus pour faire un grand espace pique-nique : apportez-les, ça n’en sera que plus joli.

- Atelier Banderoles / Pancartes : 13h30 - Place Carnot

On se prend un petit peu de temps pour fabriquer de quoi faire une manifestation haute en couleur. Ramenez des cartons, des piquets, du scotch, de la ficelle, des vieux draps, de la peinture, des feutres...

Lire la suite...
 
Conférence de soutien à la lutte des femmes kurdes vendredi 20 mai à Villeurbanne PDF Imprimer Email
Vendredi, 20 Mai 2016 07:43
Comment soutenir les femmes kurdes dans la mise en œuvre de la démocratie directe, le respect de l’égalité des droits pour les femmes, les minorités ethniques, religieuses ou de genre ?

Un événement co-organisé par :
> l'association culturelle Mésopotamie Lyon - Mezopotamya Kültür Derneği
> France-Kurdistan
> Amitiés Kurdes de Lyon


vendredi 20 mai à 19:30 au Palais Du Travail (place Lazare Goujon à Villeurbanne - métro Gratte Ciel)
Invitée : Roza, de la Fondation des Femmes Libres du Rojava
Projection : Reportage réalisé par Selene Verri et Magali Magnin

Au Kurdistan Syrien ou Kurdistan occidental appelé Rojava (l'ouest en kurde) dans la Syrie du Nord, les populations kurdes, arabes, assyriens, arménien, yézidis … mettent en œuvre une expérience de démocratie directe, égalitaire et multiconfessionnelle, un autre modèle de société qui pourrait servir d’inspiration pour ramener la paix dans la région, en particulier en Turquie où la guerre d’état menée par le président Erdogan s’abat, depuis juin 2015, sur les populations kurdes.
Les femmes tiennent un rôle majeur dans cette expérience ; elles mènent le combat contre DAESH dans les Unités de défense féminines (YPJ) et défendent l’égalité des droits femme/homme au travers de la Fondation des Femmes Libres du Rojava (Weqfa Jina Azad a Rojava)
Les objectifs de la fondation sont donc les suivants :...

Lire la suite...
 
Manifestation du 28/04/2016 : NPA 69 en lutte ! PDF Imprimer Email
Vendredi, 06 Mai 2016 12:52

"Les classes n’étant pas des choses mais des rapports, elles se manifestent dans le conflit qui les façonne" : Daniel Bensaïd.

 

L'arrivée place Bellecour avec un cortège NPA de plusieurs centaines de personnes est notre victoire politique, ce jour-là, sur les gardiens de l'Etat bourgeois. Ils nous ont renforcé-e-s.
NPA en lutte !

 

 

 
Dénonciation des violences policières et suite de la lutte PDF Imprimer Email
Lundi, 02 Mai 2016 05:15
Au lendemain d'une mobilisation massive, dynamique et déterminée contre la loi travail mais aussi fortement réprimée, nous condamnons les violences policières qui ont déferlé dès le matin sur les mobilisations lycéennes, et par la suite, sur les manifestantEs par la police ayant fait usage à plusieurs reprises de grenades assourdissantes, de grenades lacrymogènes quand elle n'opérait pas directement par des charges violentes et répétées contre les cortèges.

Une nouvelle journée de mobilisation au cours de laquelle les forces de l'ordre ont fait preuve d'une extrême brutalité et d'un recours à une violence aveugle, traduisant une volonté de répression massive et de criminalisation des mouvements sociaux par le gouvernement, à mesure que le mouvement se poursuit. Cette violence d'état est aujourd'hui devenue la règle: à Rennes, un manifestant blessé à l’œil par un tir de flashball, à Lyon un camarade blessé au visage par l’explosion d’un tir tendu de grenade assourdissante à quelques centimètres de son visage, de nombreux blessés parmi des manifestantEs pacifiques qui ont été prisES pour cibles de manière délibérée, notamment par des tirs de flashball, une grenade lacrymogène qui atterrit dans un appartement... A Lyon, le mégaphone du NPA fracassé à terre dans la matinée du 28 avril, et ce, de manière spectaculaire est significatif quant au sens donné à la liberté d'expression et de contestation par le gouvernement et ses policiers.

Le mouvement lycéen a également fait l'objet d'une répression policière particulièrement agressive dans la matinée : plusieurs charges de crs, des contrôles d'identités par groupe de 20 ou 40.
Aussi, nous dénonçons ces tentatives répétées d'intimidation visant à affaiblir la force du mouvement qu'ont subis non seulement différents groupes au cours de la journée mais également des individus isolés tels que des lycéenEs arrêtéEs, militantEs lors d'arrestations ou contrôles d'identité;
Nous demandons l'arrêt des poursuites des personnes interpelées.
Nous appelons à soutenir et à rejoindre l'occupation en cours du Théâtre des Célestins, ...

Lire la suite...
 
Soirée débat du NPA mardi 3 mai : le capitalisme, on n'en veut plus, que peut-on mettre à la place ? PDF Imprimer Email
Vendredi, 29 Avril 2016 20:47

Le mouvement actuel, au-delà de  la contestation de la loi travail, porte en lui un refus profond de l’ordre social et économique actuel. Cette contestation s’exprime particulièrement dans les Nuits Debout. Même si ce n’est pas toujours formulé ainsi, la question d’un au-delà du capitalisme est posée. La victoire contre la loi travail apparait atteignable. Alors sera venu le temps de la contre-offensive.
La réduction du temps de travail, massive, rapide, avec embauches proportionnelles et au-delà afin de réduire l’intensité du travail, apparait comme l’exact inverse de la loi travail : au lieu de partager le chômage et la précarité entre tous, il s’agirait de partager le temps de travail pour travailler tous, moins et mieux.

Une telle mesure, si elle était appliquée, poserait comme le disent nos adversaires, la question de la compétitivité. Alors, pour sauvegarder un tel progrès social, il serait nécessaire de penser ce que serait une société qui ne serait pas basée sur la concurrence.
-                     Que serait le travail sans marché du travail
-                     Que serait l’investissement sans marché des capitaux
-                     Quelle serait la part de la gratuité et des services publics dans l’accès de tous aux biens et aux services.
-                     Que deviendrait l’Etat (l’Etat n’est pas la solution, il est le problème).
-                     De quelle production matérielle avons-nous besoin (la croissance n’est pas la solution, elle est  le problème)
Il s’agit rien de moins que de penser le socialisme, et ce faisant d’établir des ponts entre les luttes d’aujourd’hui et la société que nous voulons.

Soirée débat organisée par le NPA mardi 3 mai à 20 h : contactez-nous pour y participer !


 
Ils ne feront pas taire Nuit Debout ! PDF Imprimer Email
Samedi, 16 Avril 2016 23:12
Toutes les informations à propos de la Nuit Debout à Lyon sur https://nuitdeboutlyon.fr/

Dans un premier temps, la police a tenté d’interdire l’occupation de places. Ce qui fait peur au pouvoir, c'est en fait l'exercice concret de la démocratie réelle sur les places occupées et ce qui met en danger notre sécurité, ce sont les attaques contre le code du travail, contre les hôpitaux, contre les migrantEs, bref la politique même du pouvoir. Ce qui met en danger notre sécurité, c'est la matraque des flics contre les lycéenNEs, les sans-papiers, les syndicalistes, les habitantEs des quartiers populaires.

Nuit Debout est un mouvement qui n'appartient à personne et ne doit appartenir à personne. Ce ne sont surtout pas les autorités qui doivent déterminer ses choix et ses modes d'action. L'évolution de l'occupation de la rue appartient au mouvement. C'est pour cela qu'il faut empêcher le pouvoir de "privatiser" et contrôler les places.

Face à ces intimidations policières, nous pensons qu'il faut répondre collectivement. Nuit Debout a gagné une large audience et une légitimité. C'est notre meilleure arme face au pouvoir : quand de plus en plus de monde afflue pour les différentes commissions et réunions.
Et contribuons à développer le mouvement contre la loi travail qui est aussi le moteur de cette volonté de tout changer pour qu'enfin ça change !

 
Grande journée de mobilisation le 31 mars pour le retrait de la loi Travail ! PDF Imprimer Email
Dimanche, 27 Mars 2016 18:25
Lycéen-ne-s , étudiant-e-s, associations, syndicats et partis politiques appellent à une grande journée de grève générale et de manifestations partout en France ce jeudi 31 mars 2016, pour le retrait total du projet de loi Travail qui envisage une casse sans précédent du Code du Travail.

A Lyon, le départ se fera à la Manufacture des Tabacs (6, cours Albert Thomas à Lyon 8ème - métro Sans Souci), à 13h30, pour une marche en direction de la Place Bellecour.

Le fruit de plus d'un siècle de luttes ouvrières et syndicales, qui nous ont permis d'être relativement protégé-e-s contre les intérêts patronaux, est sur le point d'être réduit à néant.
Dans le rapport de forces qui s'est engagé depuis plusieurs semaines entre le gouvernement Valls et la société civile, cette journée sera capitale et laisse présager un pic de mobilisation historique. Nous pouvons obtenir le retrait pur et simple de ce projet réactionnaire.

Pour que chacun-e puisse convaincre son entourage de participer à cette grande journée, voici le 4 pages explicatif du NPA à télécharger.

Et après le 31, on continue la lutte !
 
Pour vous procurer « L’Anticapitaliste », hebdomadaire du NPA, abonnez-vous ! PDF Imprimer Email
Mercredi, 30 Décembre 2015 08:00

Suite à une augmentation importante des tarifs de diffusion en kiosque, l'hebdomadaire du NPA n'est disponible que sur abonnements (par chèque ou prélèvement) ou en vente auprès des militantEs.


Télécharger

les anciens numéros